11ème Edition des Journées Africaines de Géotechnologie (JAG) : Relever les défis liés aux travaux publics et aux bâtiments

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

‘‘Géotechnique et efficience économique et stratégie du développement durable des pays d’Afrique intertropicale’’. C’est autour de ce thème que se tiennent, du 21 au 24 octobre, au Palais des Congrès de Niamey, les assises de cette Edition des Journées Africaines de Géo-technologie. C’est le ministre de l’Equipement, M. Kadi Abdoulaye, représentant le Premier ministre, à cette rencontre, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ces journées.

 

Pendant trois jours, les participants, à ces journées organisées par le Laboratoire National des Travaux publics et des Bâtiments (ANLTPB), en collaboration avec l’Association des Laboratoires du Bâtiment et des Travaux Publics (ALBTP) et le Comité Transnational des Géotechniciens d’Afrique (CTGA), prendront part à des colloques, des séminaires, ponctués d’ateliers et de conférences.

Le Directeur  Général du Laboratoire National des Travaux publics et du bâtiment, M. Soli Housseïni, a indiqué que les JAG offrent l’occasion d’échanges techniques et aussi une opportunité pour les techniciens de tirer le maximum de leçons positives, pour aider les autorités de nos pays respectifs, à choisir les projets techniquement économiques et  appréciables par les bailleurs de fonds, dans le contexte de changement climatique et de rareté de ressources destinées aux investissements. C’est pourquoi, selon lui, le thème qui sera débattu cette année, vient à point nommé. « Au Niger, l’importance des programmes d’infrastructures de SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, témoigne de la priorité accordée à ce secteur dont la géotechnique es indispensable. En tant que techniciens, nous devons nous concentrer sur des échanges fructueux, pour relever les défis complexes des questions géotechniques. Nous devons le faire, parce que le bon sens nous le commande et parce que le devoir de responsabilité nous l’exige », a-t-il déclaré.

Pour le président du (CTGA),  Pr. Khalid  Cissé, le thème retenu permettra, en terme général, aux participants d’œuvrer, en vue d’une prise en compte de la géotechnique par le politique, pour une efficience économique des stratégies de développement durable des infrastructures de génie civil, dans les pays d’Afrique intertropicale. « En terme d’objectifs spécifiques, d’œuvrer pour l’intégration géopolitique au niveau de toutes les phases de  réalisation des infrastructures de génie civile, notamment avant, pendant et après (étude, réalisation et maintenance), d’œuvrer pour la mise en place d’un cadre normatif, en vue de la prise en compte des spécificités locales. Mais aussi de promouvoir la formation des cadres du secteur de la  géotechnique, à travers des échanges et des partages d’expériences.

Procédant à l’ouverture des travaux, le ministre de l’Equipement, M. Kadi Abdoulaye,  a noté que le thème de cette édition des JAG, concorde parfaitement avec la vision du président de la République du Niger, SEM Issoufou Mahamadou, qui voudrait que la géotechnique permette d’avoir des ouvrages de qualité, d’économiser les coûts sur les ouvrages, de prévoir  les effets de l’environnement et de valoriser nos cultures, par l’utilisation des matériaux locaux,  pour des constructions durables. Il a ensuite insisté sur l’importance de la géotechnique dans la durabilité des ouvrages de génie civil.

Mahamadou Diallo(onep)