Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Conférence diplomatique sous le thème «le Niger au conseil de sécurité de l’ONU » : Partage d’informations sur les activités de la Présidence du Niger au conseil de sécurité

Le ministre des Affaires étrangère, de la coopération, de l’intégration Africaine et des Nigériens à l’extérieur, M. Kalla Ankouraou a présidé, hier après-midi, au Palais des congrès de Niamey, une conférence diplomatique placée sous le thème, «le Niger au conseil de sécurité de l’ONU». La conférence a enregistré la présence des membres du gouvernement et du corps diplomatique, des organisations internationales  et d’anciens ambassadeurs du Niger à l’ONU. L’objectif de cette rencontre est de partager avec l’ensemble du corps diplomatique les actions que mène le Niger pendant sa Présidence au Conseil de sécurité de l’ONU.

 

«Quarante ans après son premier passage au Conseil de Sécurité, le Niger accède de nouveau à la qualité de membre de  cette auguste institution depuis le 1er janvier 2020 en qualité de membre non-permanent pour la période 2020-2021», s’est réjoui le chef de la diplomatie nigérienne, M. Kalla Ankouraou tout en réitérant ses remerciements à tous les pays qui ont contribué par leur soutien et leur vote, à cette élection consacrée par 191 pays sur 193. « Il convient de souligner que ce résultat est le produit de l’action menée au plus haut niveau de l’Etat par le Président de la République, S.E.M. Issoufou Mahamadou qui a fait de notre diplomatie un axe majeur de sa politique en déployant des efforts soutenus tout au long de ses deux mandats », a déclaré M. Kalla Ankouroua.

Le ministre des Affaires Etrangères a ensuite décliné lors de cette conférence les préoccupations majeures qui sont autour de 4 axes, à savoir, « le terrorisme et l’insécurité dans la région Sahélo-saharienne et la région du Lac Tchad, la crise humanitaire, les crises africaines  et le recours privilégié aux mécanismes de règlement des différends prévus par l’Union Africaine ; l’impact des changements climatiques, les défis migratoires et  la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive et de petit calibre ».   Pour obtenir des résultats tangibles, a expliqué le ministre Kalla Ankouraou, deux principaux leviers ont été retenus :  « La concertation sur les principales questions africaines y compris les préoccupations sous régionales comme celles émanant de la CEDEAO et du G5 Sahel, qui sont des organisations essentielles dans l’approfondissement de l’intégration sous régionale, la stabilité et le développement de l’Afrique ; la préservation de la gouvernance multilatérale à laquelle notre pays, membre de plusieurs organisations   internationales est fortement attaché comme outil essentiel dans la résolution des conflits et les crises dans le monde ».

La participation du Niger aux activités du Conseil lui confère des responsabilités mondiales de premier plan, qu’il exerce au nom de l’ensemble du continent africain, pour cette année 2020, avec la Tunisie et l’Afrique du Sud. Et c’est pour mener à bien cette lourde mission que, a indiqué M. Kalla Ankouraou, « nous avons créé ici au Niger, une Cellule Centrale d’Appui à la Mission Permanente du Niger auprès des Nations Unies, tout en renforçant, de façon substantielle, les effectifs de notre Représentation Permanente à New-York. La Cellule comprend douze (12) experts pluridisciplinaires de très Haut niveau dont le rôle, complémentaire, est, entre autres, d’élaborer une feuille de route pour un mandat réussi, de veiller à sa mise en œuvre, de mener des réflexions sur tout sujet de préoccupation internationale en vue de renforcer les capacités d’initiative des autorités compétentes. Quatorze (14) autres experts ont été mis à la disposition de notre Mission Permanente à  New-York pour renforcer le personnel diplomatique ». Le Niger est de ce fait, d’après le chef de la diplomatie, un décideur à part entière au sein du Conseil de Sécurité.  Il assure l’animation et la coordination du groupe des trois pays membres africains du Conseil (l’Afrique du Sud, le Niger et la Tunisie) et Saint-Vincent et les Grenadines, appartenant à la région des Caraïbes, constitué pour défendre leurs intérêts communs au sein du Conseil.

Le ministre Kalla Ankouraou a  également saisi  l’opportunité de cette conférence pour faire le sommaire des activités afin de marquer l’évènement de la Présidence du Niger. Ainsi, pour tenir compte des préoccupations actuelles du monde, la présidence nigérienne du Conseil de sécurité organisera un débat présidentiel le 24 Septembre 2020, dont le thème est «La Gouvernance Mondiale Post-COVID19 dans le maintien de la paix et de la sécurité internationale».

Le premier débat ouvert du Conseil de sécurité s’est tenu le  8 septembre 2020  sur la « Coopération entre les Nations Unies et les organisations régionales et sous régionales : Rôle de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)». En outre, le 10 septembre passé, le Niger a présidé un autre débat du Conseil de Sécurité sur les enfants et les conflits armés avec pour thème «Enfants et conflits armés : les attaques contre les écoles comme violations graves des droits de l’enfant » ; un autre débat sera organisé le 17 septembre sur le thème « Maintien de la paix et de la sécurité internationales : effets humanitaires de la dégradation de l’environnement, paix et sécurité ». Une  exposition est également prévue, le 17 septembre,  dans le hall du Palais des Congrès sur l’action des Nations Unies en matière de paix et de sécurité internationale et le rôle du Niger dans les opérations de maintien de paix. Une conférence à l’attention du grand public sera  aussi organisée le 19 septembre sur les 3 piliers des Nations Unies, à savoir le maintien de la paix, le développement et les droits humains.

 

Issoufou A. Oumar(onep)