13ème Assemblée Générale ordinaire du RAFPRO : SEM Ouhoumoudou Mahamadou salue la vision commune de l’Afrique sur la problématique de la formation professionnelle

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Réseau africain des institutions et fonds de formation professionnelle (RAFPRO) tient depuis hier à Niamey, les travaux de sa 13ème Assemblée Générale ordinaire. Plusieurs délégations venues des quatre coins de l’Afrique échangeront sur l’identification de filières de formation innovantes qui permettent d’assurer une meilleure insertion professionnelle des jeunes en Afrique. La cérémonie officielle d’ouverture des travaux a été présidée par le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Ouhoumoudou Mahamadou.

Dans son discours, le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a indiqué que la jeunesse de la population est à la fois un atout et une menace pour le continent africain. «C’est un atout en ce sens que le continent dispose d’un potentiel de ressources humaines valides nécessaires à sa transformation économique….. Mais cela ne peut rester un atout que si ces ressources jeunes sont suffisamment éduquées et formées pour satisfaire les ambitions transformatrices de notre continent», a-t-il dit, soulignant au passage que 7 à 10 millions de jeunes arrivent sur le marché de travail chaque année, pour atteindre 30 millions en 2040. Le Chef du

gouvernement a rappelé également que les groupes armés terroristes et les trafiquants «recrutent les jeunes désœuvrés, non éduqués et non formés et donc sans perspective d’insertion sociale», ce qui représente une réelle menace pour le continent.

Pour le Premier ministre, le salut de l’Afrique passe nécessairement par le développement de la formation professionnelle et technique et l’encouragement des jeunes à s’orienter vers ces établissements de formation technique et professionnelle. «C’est à ce prix que nos pays pourront réussir leur transformation économique telle que souhaitée dans l’agenda 2063 de l’Union Africaine», a-t-il déclaré. Aussi, M. Ouhoumoudou Mahamadou a ajouté que l’Afrique a la lourde responsabilité de relever le défi du développement du capital humain pour répondre convenablement aux exigences de l’industrie, de l’agriculture moderne et des offres de service avec une main d’œuvre hautement qualifiée. Le Chef du Gouvernement a ainsi salué la forte mobilisation des différents acteurs, tant étatiques que non étatiques, qui symbolisent à ses yeux une vision partagée de la problématique de la formation, de l’emploi et de l’insertion socio-professionnelle des jeunes dans les pays africains.

M. Ouhoumoudou Mahamadou a précisé que l’Afrique a une jeunesse ouverte sur le monde et qui entend déployer son génie et son potentiel créatif. Cette jeunesse, a-t-il fait savoir, attend d’être accompagnée par des offres de formation qui répondent aux besoins du marché de l’emploi et qui lui permettent de s’épanouir et de faire valoir ses talents. «C’est en cela, a-t-il expliqué, que le Réseau africain des institutions et fonds de formation professionnelle doit constituer un cadre de mobilisation des ressources pour le financement de projets structurants de formation et d’insertion de jeunes à l’échelle sous-régionale, régionale et continentale». Le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a énuméré devant les participants, les engagements personnels des autorités nigériennes et les actions concrètes réalisées par le pays pour faire de la formation professionnelle et technique un succès sur l’ensemble du territoire national.

Pour sa part, M. Abdou Djerma Lawal, Directeur général du FAFPA-Niger et président du RAFPRO a expliqué que le thème retenu pour l’atelier de cette année propose aux participants, et particulièrement aux membres du RAFPRO, de s’interroger sur les meilleures voies d’acquisition des compétences pour une insertion réussie des jeunes. Il a ajouté qu’actuellement, plusieurs systèmes d’apprentissage sont pratiqués au sein du Réseau sans que certains de ces systèmes répondent avec satisfaction aux attentes et aux investissements. «Ainsi qu’il apparaît, le RAFPRO a fait de la question de la formation professionnelle et particulièrement de l’insertion professionnelle des jeunes, une priorité et point n’est encore besoin de démontrer que les institutions et Fonds membres du Réseau font de l’investissement dans le capital humain, leur mission fondamentale en vue d’accompagner nos Etats dans la création de richesses pour la prospérité partagée», s’est réjoui M. Abdou Djerma Lawal.

Le Président du Réseau africain des institutions et fonds de formation professionnelle a détaillé quelques objectifs salutaires que poursuit le RAFPRO et a exprimé sa reconnaissance et celle de ses pairs à l’endroit des autorités nigériennes «pour avoir accepté et facilité en terre libre, hospitalière et africaine du Niger, la tenue de la treizième Assemblée Générale ordinaire» de son réseau. Les travaux de l’AG du RAFPRO se poursuivent aujourd’hui avec l’organisation d’un atelier sur le thème «Quels types d’apprentissage pour une insertion réussie».

Souleymane Yahaya(onep)