1er Congrès international de la Société de Chirurgie de la Hernie du Niger : Niamey signe l’acte de naissance de la société panafricaine de la chirurgie de la hernie

Société

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Ouhoumoudou Mahamadou, a lancé dans l’après-midi d’hier jeudi 30 juin 20221, au Centre International des Conférences Mahatma Gandhi de Niamey, les travaux du 1er Congrès International statutaire de la Société de Chirurgie de la Hernie du Niger, organisé par la Société de Chirurgie de la Hernie du Niger et la société panafricaine, Afro Hernia Society. Cette instance qui regroupe d’imminents hommes de sciences d’une trentaine de pays africains, durera du 30 juin au 1er juillet 2022. Au cours des travaux, plusieurs thèmes seront abordés dont l’innovation en chirurgie de la hernie et l’éventration, la hernie de l’enfant, la hernie diaphragmatique; la chirurgie essentielle, etc.

Dans son allocution de lancement, le Premier ministre, SE Ouhoumoudou Mahamadou, a assuré que sa présence et celle des membres du gouvernement à cet évènement symbolise l’engagement du gouvernement et de son intérêt pour toutes les activités scientifiques de haut niveau dans les domaines de la santé et la recherche médicale. Selon lui, au Niger, aux maladies liées à ses contingences climatiques et humaines, s’ajoutent des insuffisances dans les domaines de la prévention, de l’offre des soins de santé et de l’accessibilité aux structures de santé. « Nous sommes résolument engagés à combattre ces contraintes, avec pour objectif de réduire, de manière significative, les taux de mortalité et de morbidité encore trop élevés dans notre pays ». C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, l’amélioration de la santé des Nigériens et des Nigériennes est au cœur du Programme de Renaissance de SEM Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat, et de sa déclinaison dans la Déclaration de Politique Générale du gouvernement. « Ce congrès sera un cadre de rencontre scientifique entre chirurgiens, en provenance de nombreux pays africains. Ces échanges seront formateurs pour vous tous : généralistes comme pour les spécialistes, assistants comme étudiants, avec pour seule ambition l’amélioration de la santé de vos malades. Ces échanges vont également vous ouvrir des perspectives de recherches médicales mais aussi améliorer la visibilité et la valorisation des résultats de vos futures études », a souligné le Chef du gouvernement. « Nous avons pour ambition d’améliorer les performances des agents de santé du Niger, d’améliorer la qualité des moyens de diagnostics, ainsi que l’accessibilité aux services des soins », a-t-il ajouté. Selon le Premier ministre, ce congrès va lancer la Société Panafricaine de Chirurgie de Hernie, qui va permettre au continent africain d’avoir sa propre société de chirurgie et d’intégrer la Fédération Mondiale de la Chirurgie de Hernie. « Niamey va signer l’acte de naissance de cette société panafricaine. En effet, ce congrès s’inscrit dans le développement de la médecine de proximité, car la chirurgie de la Hernie occupe, en moyenne, plus de 60% des activités chirurgicales dans nos hôpitaux de districts. Nous voulons donc que les patients en zones rurales et urbaines de notre pays profitent  des techniques innovantes dans la prise en charge de la hernie », a indiqué S.E Ouhoumoudou Mahamadou.

« Je m’engage à accompagner toute initiative visant à intégrer des programmes de formation des Facultés des Sciences et Santé relativement à notre programme de développement sanitaire, qui offre des soins sanitaires de qualité, adapté aux problèmes de santé des populations nigériennes. Car nous voulons aussi une médecine qui s’intéresse aux recherche fondamentales en matière de santé et ouverte aux avancées technologiques du 21ème siècle. La médecine nigérienne doit participer à cette évolution, pour faire de notre pays un pôle d’excellence », a affirmé le Premier ministre. Déclarant que les scientifiques nigériens doivent prendre leur place dans la marche vers le développement pour faire du Niger un pays émergent, il a invité les participants au congrès de prendre en compte les préoccupations de santé de nos populations.

Par Mahamadou Diallo(onep)