1ère réunion du cadre de concertation entre le FISAN et les partenaires techniques et financiers : Pour une mise en œuvre réussie du Plan stratégique de développement

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN) a organisé, le jeudi 31 mars 2022 à Niamey, la première réunion du cadre de concertation avec les partenaires techniques et financiers. C’est le Secrétaire général du ministère des Finances, également vice-président du Conseil d’administration du FISAN, Dr Mamane Boukari, qui a présidé l’ouverture des travaux de cette réunion en présence du directeur général du FISAN et de plusieurs invités.

L’objectif de cette rencontre est  d’échanger avec les partenaires techniques et financiers sur les avancées enregistrées ainsi que les contraintes rencontrées dans le cadre de l’opérationnalisation du FISAN. A l’ouverture des travaux, le Secrétaire général du ministère des Finances a précisé que cette rencontre marque un nouveau départ, car elle se situe au démarrage du premier Plan Stratégique de Développement du FISAN (PSD 2022-2026) qui vient d’être adopté par le Conseil d’Administration. «Le PSD 2022-2026 s’est donné comme priorité la multiplication des mécanismes de financement des trois facilités qui composent le FISAN à travers la mise en place de plusieurs services financiers et non financiers au profit des acteurs des chaines de valeur agro-sylvo-pastorales et halieutiques», a-t-il souligné.

Par ailleurs, Dr Mamane Boukari a rappelé que la création du FISAN vise également à apporter de la cohérence dans les pratiques de financement, notamment par une meilleure coordination de la mobilisation des fonds en appui aux investissements, la canalisation des fonds mobilisés selon des dispositifs pérennes et l’utilisation des fonds mobilisés selon des principes et pratiques, voire des règles communes. «Le financement agricole a toujours constitué une des principales préoccupations du secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et du développement agricole durable. Les efforts déployés par les différents dispositifs publics et privés ont été limités par les risques agro-écologiques et économiques, l’insuffisance des garanties proposées par les promoteurs du secteur, l’inadaptation des produits financiers proposés et l’incohérence des pratiques de financement promues», a-t-il relevé.

Selon Dr Mamane Boukari, depuis l’installation de la Direction Générale du FISAN en janvier 2019, des avancées ont été progressivement enregistrées du fait des soutiens multiformes que des structures lui apportent. «C’est pourquoi, je remercie l’ensemble des partenaires qui ont contribué, d’une manière ou d’une autre, à l’atteinte de ces résultats qui vont dans le sens de l’opérationnalisation du FISAN», a-t-il indiqué.

Pour sa part, la cheffe de file des PTF, Mme Magdalena Pruna a rappelé que l’année dernière, l’Union européenne a financé un outil pour la finalisation du FISAN. Il s’agit du plan stratégique de développement 2022-2026. «Ce plan stratégique permettra au FISAN d’atteindre trois nouveaux  résultats», a-t-elle ajouté. Mme Magdalena Pruna a précisé que l’Union européenne va contribuer à la mise en œuvre des activités de financement du conseil agricole et de la recherche agronomique appliquée et du renforcement des capacités. «Cette contribution de l’Union européenne se fera avec son nouveau programme d’appui budgétaire à hauteur de 7 millions d’euros», a-t-elle relevé.

De son côté, le directeur général du FISAN, M. Assadeck Mohamed, s’est réjoui de la participation des partenaires techniques et financiers. «La rencontre d’aujourd’hui participe de la même logique d’organiser des réunions de concertation régulière pour permettre au FISAN de faire un feed-back aux différents partenaires techniques et financiers dans le cadre du processus d’opérationnalisation afin de recueillir les différentes suggestions», a-t-il conclu.

 Yacine Hassane(onep) et Mourtala Alhassane (stagiaire)