1ère réunion du Groupe Multipartite de Concertation du Dispositif ITIE-Niger : Pour une plus grande transparence et une bonne gouvernance dans le secteur extractif

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le directeur de cabinet du Premier Ministre et président du Groupe Multipartite de Concertation, M. Hamadou Adamou Souley a présidé hier matin, la cérémonie d’ouverture de la 1ère réunion des membres du Groupe Multipartite de Concertation pour l’année 2020, du Dispositif de mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (DN/ITIE-Niger). Cette rencontre s’est déroulée au Palais des Congrès de Niamey en présence des représentants de toutes les parties prenantes.

Lors de sa 46ème réunion tenue à Oslo, le Conseil d’Administration a décidé de réintégrer le Niger parmi les pays mettant en œuvre la norme ITIE à partir du 13 février 2020, a rappelé le président du Groupe Multipartite de Concertation, M. Hamadou Adamou Souley. Avec cette réadmission relève-t-il, le Niger est tenu de publier les informations requises (en général sous forme d’un rapport ITIE) dans un délai de 18 mois à compter de la date de sa réadmission. Mais, les activités prévues dans le cadre de la mise en œuvre de la norme ITIE au Niger au 1er semestre 2020 ont connu un ralentissement compte tenu de la pandémie actuelle de la COVID-19

«L’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives est un important outil de diagnostic, de réforme, de contrôle et de redevabilité pour notre pays. A cet égard, nous devons confirmer ce bel élan pris par notre pays en respectant toutes les exigences de la Norme ITIE lors de la prochaine validation prévue en 2022», souligne M. Hamadou Adamou Souley. Aussi, ajoute-t-il, la Norme ITIE a ouvert de nombreux chantiers et ses rapports sont devenus désormais des documents de référence en matière de recherche d’informations sur la gestion des licences, les données de production, les flux de paiement, le partage de revenus, l’impact au niveau des populations etc. «Elle est, en effet, en pleine mutation et de nombreux défis se profilent à l’horizon tels que la propriété réelle pour lutter contre le conflit d’intérêt et l’évasion fiscale, la déclaration par projet pour mieux désagréger les données ITIE et enfin l’intégration du rapportage ITIE dans les systèmes d’information des Administrations», a-t-il indiqué.

Le président du Groupe Multipartite de Concertation (GMC) a remercié les Partenaires Techniques et Financiers pour leur participation à la rencontre et leur a transmis par la même occasion les encouragements du Premier Ministre, SEM Brigi Rafini qui, a-t-il dit, suit de près ce processus qui illustre la vitalité du dialogue entre l’Etat, les compagnies du secteur extractif et les organisations de la société civile.

 

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)