20ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA à Lomé (Togo)

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

 

Les Sommets de Chefs d’Etat et de gouvernement se suivent mais ne se ressemblent pas à l’hôtel 2 Février de Lomé au Togo. Ainsi, après le 1er Sommet conjoint CEDEAO-CEEAC tenue dans la journée du lundi 30 juillet 2018 et où l’on a noté l’absence remarquable entres autres de Paul Biya du Cameroun, Joseph Kabila de la R.D. Congo et Paul Kagamé du Rwanda côté CEEAC ainsi que celle de Ibrahim Boubacar Keita du Mali (en pleine élection présidentielle) côté CEDEAO, la nuit du même lundi a vu se tenir, dans la salle Concorde de l’hôtel 2 Février, la 20ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Cette session, présidée par S.E.M. Alassane Dramane Ouattara de Côte d’Ivoire, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA, a aussi été sanctionnée par un communiqué final (dont nous vous donnons la teneur en encadré). Dans son discours d’ouverture de cette 20ème session, le Président Ouattara a estimé que les progrès de l’Union, tels que déclinés par le président en exercice du Conseil des ministres de l’UEMOA, doivent être consolidés et amplifiés avant de s’appesantir sur «la situation sécuritaire qui demeure préoccupante» et qu’il faut donc améliorer par la préservation de la paix via des élections apaisées et une saine gestion des crises multiformes que connaissent certains de nos pays.

Le Président Issoufou Mahamadou prend part activement à toutes ces rencontres préparées de concert, en amont, avec ses ministres compétents dans les matières discutées. Notons que sur les huit (8) pays membres de l’UEMOA, six (6) ont été représentés par leurs Chefs d’Etat ; le Bénin et le Mali ont été représentés par des ministres.

 

De notre envoyé spécial Sani Soulé Manzo