2ème édition du Championnat National des Jeux Sportifs pour Personnes Handicapées Physiques : Pour la promotion de la pratique sportive et l’épanouissement des personnes handicapées physiques

Sport
Spread the love

Sharing is caring!

La Fédération Nigérienne pour le Sport de Personnes Handicapées Physiques (FENISHAP) a organisé du 10 au 12 juin 2022 à Niamey, la 2ème édition du Championnat National des Jeux Sportifs pour Personnes Handicapées Physiques. Une messe sportive qui vise à promouvoir et valoriser la pratique du sport chez les personnes handicapées physiques et surtout pour l’épanouissement de cette couche sociale. Ainsi, le programme de ce rendez-vous annuel comportait plusieurs activités sportives dont l’athlétisme, le basket sur fauteuil, le volleyball assis, le para judo, le para taekwondo, le para tennis de table. Les activités se sont déroulées au stade général Seini Kountché de Niamey, à l’académie des arts martiaux de Niamey et au siège de la Fédération nigérienne des personnes handicapées locomoteurs de Niamey.

Trois jours durant, les sportifs venus de toutes les régions du Niger ont compéti sur l’ensemble des disciplines prévues. Chaque délégation comporte 15 personnes dont les présidents des ligues, les entraineurs et les athlètes. A la date du démarrage des compétitions, toutes les délégations sont présentes à Niamey, d’où un motif de grande satisfaction pour la Fédération à travers son président M. Yacouba Abdou, qui a salué et remercié tous ceux qui ont soutenu l’organisation et la tenue de cette édition. Il a aussi saisi l’occasion pour se réjouir des conditions les meilleures dans lesquelles le championnat a démarré.

Ainsi le championnat a démarré avec l’athlétisme notamment les disciplines de 100 mètres, le lancer de poids homme et dame, le saut en longueur homme, le javelot homme et dame et le tricycle. «Notre objectif est de montrer à la population nigérienne que les handicapés pratiquent aussi du sport. Le sport pour personnes handicapées est très peu connu par la population nigérienne. C’est à travers ce genre d’activités que les personnes handicapées peuvent apporter leur contribution au développement du pays. C’est aussi pour la fédération un moyen pour lutter contre la mendicité. Les frères handicapés qui mendient peuvent être influencés par ces genres d’initiatives pour s’intégrer et abandonner la mendicité qui n’honore personne d’ailleurs. Donc nous souhaitons inviter les autres handicapés qui n’ont pas encore compris à venir pratiquer le sport et abandonner la mendicité», a déclaré le président de la FENISHAP.

Toutefois, M. Yacouba Abdou a souligné que la fédération manque considérablement de moyens, notamment du matériel pour la pratique de certaines disciplines. C’est pourquoi, il a fortement plaidé auprès des bonnes volontés et à l’endroit des autorités pour un appui dans ce sens. «Nous avons pour objectif de former des athlètes pour les compétitions africaines et internationales, alors il nous faut du matériel adéquat pour préparer des sportifs de haut niveau capables de gagner des médailles pour notre pays», a-t-il plaidé. Le Président de la FENISHAP a saisi aussi cette opportunité pour inviter le public à soutenir les athlètes dans les différentes disciplines pour encourager l’éclosion des talents des personnes handicapées en matière du sport. Ce championnat a aussi permis à La fédération de sélectionner les meilleurs athlètes qui vont représenter le Niger aux 9ème jeux de la francophonie et au 1er championnat paralympique africain suivi de qualifications des jeux paralympiques Paris 2024.

Pour sa part, Mme Elia Bernabeu Mira représentante du CICR, un des partenaires inconditionnels de la FENISHAP dans l’organisation de ce championnat a expliqué les raisons pour lesquelles le CICR appuie les personnes handicapées dans cette initiative. «On est très content d’être ici pour accompagner les personnes handicapées pour la tenue de ce championnat. C’est un espace de partage entre les personnes handicapées. L’un de nos objectifs est de promouvoir le sport de masse chez les personnes handicapées, c’est aussi un grand moyen d’inclusion. Ce cadre est aussi un très bon espace pour détecter des talents qui peuvent participer aux Jeux olympiques et à des grandes compétitions au plan international. Donc il y a beaucoup de raison de les appuyer», a-t-elle dit.

La représentante du CICR a encouragé la Fédération à plus d’initiatives et de démarche pour aller de l’avant. Elle a salué la qualité des prestations des dames qui se sont beaucoup inscrites sur plusieurs disciplines. «Je crois que ce sont des exemples, ce sont des pionnières. Je vois tout le travail qu’elles font avec une grande motivation. Donc aujourd’hui c’est aussi un jour exceptionnel, un jour de joie, un jour de rencontre», a-t-elle fait remarquer.

 Ali Maman(onep) et Ibrahim Djibo Ismael (stagiaire)