2ème Session du Comité Ministériel Conjoint de Pilotage du Projet Interconnexion Electrique WAPP Dorsale Nord : Consolider les acquis du Projet Régional d’Interconnexion Electrique et mettre en œuvre des stratégies intégrées

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables, M. Mahamane Sani Mahamadou a présidé, hier lundi 21 février 2022, au Centre International de Conférences Mahatma Gandhi, la deuxième Session du Comité Ministériel Conjoint de Pilotage (CMCP) du Projet Régional d’Interconnexion Electrique ou West African Power Pool (WAPP) Dorsale Nord. L’objectif de cette rencontre de Niamey est de faire le point sur les avancées enregistrées par rapport à la mise en œuvre dudit projet et de formuler de nouvelles recommandations pour la conduite des activités à mener, en vue d’atteindre les résultats escomptés dans des délais raisonnables.

Cette rencontre a regroupé les ministres en charge de l’Energie et de la Défense, ou leurs représentants, de l’ensemble des pays membres de cette Dorsale Nord du Projet WAPP que sont le Nigéria, le Niger, le Burkina Faso, le Bénin et le Togo, ainsi que le Commissaire à l’Energie et aux Mines de la Commission de la CEDEAO, le Secrétaire Général du Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA-CEDEAO), les Directeurs Généraux des Sociétés nationales d’électricité (TCN, NIGELEC, CEB, SBEE, CEET, SONABEL), ainsi que les Représentants des partenaires techniques et financiers du Projet.

Dans son allocution d’ouverture, le ministre Mahamane Sani Mahamadou, a indiqué qu’il s’agit, à travers cette 2ème session ‘‘de consolider les acquis du Projet Régional d’Interconnexion Electrique, par des actions continues et de mettre en œuvre des stratégies intégrées en matière de sécurité, pour la création d’un environnement de paix durable’’. «Plus spécifiquement, il s’agira d’obtenir un engagement concret des ministres en charge de la Défense, pour assurer la sécurité dans la zone d’exécution du Projet Dorsale Nord. La sécurité sera une condition sine qua non pour la réussite de ce projet», a-t-il précisé. Pour atteindre cet objectif, à poursuivi le ministre nigérien en charge de l’Energie, il est crucial que les autorités compétentes de chaque pays, collaborent avec leurs partenaires bi et multi latéraux, pour assurer la sécurité des personnes et des biens, mais aussi pour établir un climat de paix durable, au sein des zones d’intervention du Projet Dorsale Nord. «Je suis convaincu que cette réunion, à laquelle participent les ministres de la Défense et de la Sécurité, des pays concernés par ce projet, marquera le début d’un partenariat encore plus étroit entre nos autorités respectives», a souhaité M. Mahamane Sani Mahamadou.

Le ministre en charge de l’Energie a saisi l’occasion pour féliciter les gouvernements et les Ministères respectifs en charge de la Défense et de la Sécurité des pays concernés par le projet, pour les actions concrètes qu’ils mènent dans le cadre de la lutte contre l’insécurité dans la sous-région. «C’est l’occasion aussi de féliciter l’Unité de gestion de ce projet et ses partenaires, notamment les sociétés nationales d’électricité, le WAPP et la Commission de la CEDEAO, pour le travail exceptionnel, déjà accompli», a-t-il conclu.

Auparavant, le Secrétaire Général de la EEEOA, M. Siengui Apollinaire Ky, a pris la parole pour se féliciter de la mobilisation et des efforts consentis par les différents ministres en charge de l’Energie des pays concernés par le projet pour favoriser l’intégration énergétique dans l’espace communautaire. «A messieurs les ministres de la Défense, qui ont répondu au rendez-vous de Niamey, je vous exprime ma plus grande gratitude, pour l’intérêt manifesté pour ce projet, mais aussi vous remercier pour le grand soutien que représente votre présence parmi nous aujourd’hui», a-t-il ajouté. M. Apollinaire Ky a aussi remercié la NIGELEC et les autorités nigériennes et plus précisément, S.E. Mohamed Bazoum, Président de la République du Niger, Chef de l’Etat, pour l’accueil et l’attention particulière dont les participants à cette session ont bénéficié.

Quant au Commissaire chargé de l’Energie et des Mines de la CEDEAO, M. Sédiko Douka, il a noté que ce projet, est un des programmes phares, programmes prioritaires et intégrateurs de la CEDEAO, contenu dans son plan directeur de développement des moyens régionaux de production et de transport de l’énergie électrique 2019-2033. Selon M. Douka, la Dorsale Nord augmentera le commerce de l’électricité dans l’espace CEDEAO, qui est actuellement de 10%. Elle contribuera à résorber le déficit énergétique, qui est couvert à seulement 60%.

Conçu par les autorités en charge de l’énergie des cinq pays ouest-africains dans le cadre du Système EEEOA, Institution spécialisée de la CEDEAO chargée de l’intégration du système électrique régional et de la mise en œuvre du marché électrique régional), ce projet, également appelé ‘‘Projet 330 kV Dorsale Nord de l’EEEOA’’, consiste en la construction d’une ligne de transport de 330 kV d’environ 880 km pour relier Birni Kebbi (Nigéria) à Ouagadougou (Burkina Faso) via Zabori et Niamey au Niger et Malanville au Bénin. Notons que, le projet prévoit également l’électrification de quelques 611 localités rurales situées dans un rayon de 5 km de part et d’autre de la ligne électrique et la mise en œuvre de plusieurs mesures d’atténuation environnementales et sociales. Il s’agit, entre autres, de la mise en œuvre des plans d’action en matière de réinstallation (PAR) destinés aux personnes et aux collectivités touchées par les activités de mise en œuvre du projet.

Destiné à fluidifier les échanges énergétiques entre tous les pays de la région, ce Projet comprend deux volets : un premier volet dédié à la construction des lignes d’interconnexion entre le Nigéria, le Niger, le Burkina Faso et le Bénin, et un deuxième volet consacré à l’assistance technique au Système d’Echange d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA), afin de faciliter l’intégration des pays participants. La pose de la première pierre de ce gigantesque chantier est prévue ce jour, mardi 22 février 2022, à Gorou Banda, distant d’une dizaine de kms de Niamey, la capitale.

Mahamadou Diallo(onep)