3ème Congrès ordinaire de l’USPT : Bilan du mandat écoulé et orientations pour les années à venir

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Union Syndicale Progressiste des Travailleurs (U.S.P.T) a ouvert hier matin à Niamey, son 3ème congrès sur le thème ‘’Edifier la classe des travailleurs sur les vertus des principes d’orientation progressiste, comme arme pour construire un syndicalisme militant.’’ L’ouverture des travaux a été marquée par la présence des responsables de l’USPT, du représentant du Gouvernorat de la Région de Niamey, du Maire du 3ème Arrondissement de Niamey, des représentants des organisations patronales, des Secrétaires généraux des centrales membres de l’Intersyndicale des travailleurs du Niger.

A l’ouverture des travaux, le Secrétaire général de l’U.S.P.T, M. Chaibou Tankari a rappelé que cette structure a été fondée sur des principes d’orientation, qui guident les pas dans les revendications et les négociations afin de mieux protéger les travailleurs de tous les secteurs d’activité. Ce qui a permis à l’USPTd’enregistrer de nombreux droits en faveur des

travailleurs dont la résolutionrelative à l’âgede départ à la retraite, les augmentations des salaires dans le secteur public, parapublique et privé, l’accord de principe d’un contrôle médical annuel des agents de l’Etat, etc.

Par ailleurs, le SG de l’USPT a souligné le rôle utile qu’elle a joué dans la défense de la démocratie et de l’éthique syndicale, en s’opposant principalement à la participation des organisations syndicales à la gestion d’un gouvernement en 2011. Enfin M. Chaibou Tankari a noté que le thème du 3ème congrès va permettre d’édifier les travailleurs sur les vertus des principes d’orientation progressiste, comme arme pour construire un syndicalisme militant, cela en vue de rompre avec les tares qui sont nuisibles au progrès économique et social du Niger.

Pour sa part, le président de l’ITN, M. Alain Adikan a souligné que la tenue d’un congrès revêt une importance capitale dans la vie d’une organisation syndicale qui se respecte. «Le Congrès est l’instance suprême d’un syndicat ; sa tenue régulière est l’expression de sa vitalité et de la bonne gouvernance syndicale. C’est l’occasion de faire le bilan complet et sans complaisance de la gestion d’un mandat, de faire l’état des lieux des préoccupations majeures des travailleurs, de dégager des pistes de solutions et enfin d’élire la nouvelle équipe qui sera chargée de la mise en œuvre des différentes résolutions et recommandations pertinentes issues de vos travaux», a-t-il déclaré. Le président de l’ITN a ensuite souligné la pertinence du thème de ce congrès dans le contexte actuel du mouvement syndical et pour l’avenir du travail au Niger marqués par des défis multiformes notamment le non respect des protocoles d’accord signés avec le gouvernement.

M. Alain Adikan a rappelé les (4) points des protocoles d’accord 2012-2018 qui constituent des préalables à la poursuite des négociations sur les cahiers de doléances 2021. Il s’agit notamment du parachèvement du processus d’élaboration du régime indemnitaire des agents de l’Etat, l’évaluation et le paiement des stocks des incidences financières liéesaux avancements et reclassement, l’octroi de l’indemnité spéciale de départ à la retraite à compter de 1er Janvier 2019 conformément au protocole d’accord du 20 octobre 2018 et la suppression de la contractualisation dans les secteurs de l’Enseignement et de la Santé.

Haoua Atta (Stagiaire)