4ème édition du concours de plaidoirie ‘‘Jus In Pucra’’ ou ‘‘Le Droit en Beauté’’ organisé l’ONG Chroniques juridiques : L’UASTM s’empare du 1er prix face à l’UAM

Société
Spread the love

Sharing is caring!

En marge de la célébration de la Journée Internationale de la Femme (JIF), l’ONG Chroniques juridiques, en collaboration avec la mission Eucap Sahel Niger a organisé, le mardi 8 mars dernier à Niamey, la 4éme édition du concours national de plaidoirie, dénommé ‘‘Jus In Pucra’’ ou ‘‘le Droit en Beauté’’, prix Gogé Maïmouna Gazibo. Après les différentes prestations, le jury a déclaré les résultats, qui donnent l’Université Africaine des Sciences Sociales Techniques et Médicales (UASTM) première devant l’Université Abdou Moumouni (UAM) de Niamey.

La Coordinatrice de l’ONG Chroniques Juridiques, Mme Gogé Maïmouna Gazibo, a félicité et remercié la Mission EUCAP Sahel-Niger qui a accepté d’accompagner

matériellement l’ONG dans l’organisation de ce rendez-vous sur la contribution des femmes dans la lutte contre le terrorisme, marquant la fin du concours des procès fictifs qui a opposé en finale l’UAM de Niamey à l’Université privée UASTM. «Cette année pour rompre avec une tradition qui consiste à plus se pencher sur les faiblesses de la femme, que ses forces, nous choisissons d’aborder la journée internationale des droits de la femme sous l’angle de la contribution des femmes dans l’une des thématiques les plus complexes et qui brule l’actualité politique et sociale internationale en certains de ses aspects pendant que, comme pour les viols et harcèlement sexuels, l’approche genre et violences basées sur le genre semblent tout aussi tabou : Je parle ici de la question du terrorisme et des viols des femmes dans les zones d’insécurité», a déclaré Mme Gazibo.

Relativement à la contribution des femmes dans la lutte contre le terrorisme, il est important de ne pas réduire ou résumer le rôle de la femme dans la société à ses faiblesses et ses souffrances. «Il est aussi nécessaire de rappeler son rôle clé, garant de paix et de cohésion dans nos communautés», a souligné l’intervenante. «En effet, j’ai souvent entendu des personnes affirmer que les journées de la femme doivent uniquement prendre en charge les femmes des villages et des contrées lointaines qui sont les seules à travailler durement et à souffrir silencieusement», a-t-elle affirmé.

Auparavant, le chef de mission Adjoint d’Eucap Sahel, M. Jean Lacasse a rappelé que, la mission Eucap-Sahel est présente au Niger depuis 10 ans avec pour mandat de soutenir les Forces de Défense et de Sécurité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Sahel à travers notamment la formation et le renforcement de capacités. «Ce n’est pas la première fois que la mission EUCAP-Sahel collabore avec l’ONG Chroniques Juridiques et ce ne sera pas la dernière fois d’ailleurs. Eucap-Sahel est encore avec vous aujourd’hui pour célébrer la journée internationale de la femme, à travers l’organisation de ce concours d’éloquence et une conférence-débat sur le thème : ‘’la contribution des femmes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Sahel’’», a déclaré M. Lacasse.

A l’issue de la première phase de ce concours de plaidoirie, trois équipes sur neuf ont été retenues pour la finale, deux équipes de l’UAM de Niamey et une équipe de l’UASTM. Suite au délibéré du jury, c’est l’équipe de l’UASTM qui a réussi à détrôner celle de l’UAM, détentrice de la première place des 3 précédentes éditions. C’est ainsi que l’UASTM a reçu ses médailles et plusieurs cadeaux. Par ailleurs, plusieurs autres cadeaux et distinctions ont été décernés à plusieurs personnes qui ont fortement contribué à la tenue de ce concours, dont la plus illustrative est la distinction décernée à titre posthume à feue Aïssata Liman, trésorière de l’ONG chroniques juridiques, décédée il y a quelques mois.

Mahamadou Diallo(onep)