5ème Réunion des ministres de la  Culture du Groupe des Etats d’Afrique des Caraïbes et du Pacifique (ACP) : Engagement commun en faveur du financement de la culture

Culture
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Palais des Congrès de Niamey a abrité, le samedi 19 et le dimanche 20 octobre derniers, les travaux de la 5ème réunion des Ministres du groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), placée sous le thème « renforcer et diversifier les partenariats pour les cultures ACP ».

L’ouverture solennelle des travaux s’est déroulée, le samedi, sous la présidence du Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou. Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le Chef de l’Etat a déclaré que « la culture doit participer à la construction d’un meilleur avenir pour l’humanité, d’un monde plus soucieux d’humanité que de rentabilité ».

Auparavant, le ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, M. Assoumana Mallam Issa, avait exhorté les Etats du groupe ACP de réserver une place de choix à la culture. Pour lui, il est temps que « nos Etats replacent la culture au cœur de nos politiques publiques pour en faire le principal levier de développement durable». Conformément à la vision du Président de la République, a-t-il ajouté, «notre pays a emprunté ce chemin salutaire  en faisant de la culture la poutre du PDES 2017-2021 mis en œuvre sous la conduite éclairée du Premier ministre». Ceci se traduit par la mise en œuvre de la feuille de route issue du Programme de la renaissance  culturelle 2019-2021, a-t-il assuré.

Citant l’exemple de la CEDEAO, le ministre Assoumana Mallam Issa a rappelé que « la Conférence des ministres de la CEDEAO dont le Niger assure la présidence, vient d’adopter le 17 juillet 2019, une politique culturelle commune aux Etats membres avec les  axes stratégiques qui prennent en compte des multiplicités des défis qui caractérisent notre Espace ». Il a indiqué que les réflexions se poursuivent pour amener les Etats non seulement à consacrer 1% de leur Budget au financement de la culture à l’horizon 2025 mais aussi à amener les partenaires privés à accompagner les industries culturelles et à soutenir leur développement. Assoumana Mallam Issa a souligné que la rencontre de Niamey passera en revue toutes ces avancées et adoptera la déclaration qui synthétisera l’ensemble des résolutions qui seront certainement source de progrès dans notre combat commun.

Pour sa part, le Sous-secrétaire Général Département des Questions politiques et du Développement humain, du groupe ACP, M. Léonard-Emile Ognimba, a rappelé que  la dernière réunion des ministres d’ACP qui a eu lieu en 2017 à Bruxelles, avait permis d’affirmer un certain nombre de principes essentiels pour une prise en compte de la culture et de la créativité dans le développement économique et humain dans les pays membres.

De son côté, la représentante de la Directrice générale de la Coopération et Développement de l’Union Européenne, Mme Henriette Geiger a dit qu’avec l’installation d’un nouveau parlement, l’UE a adopté une nouvelle politique qui encourage une coopération de développement. Elle a précisé que l’UE a élaboré quatre nouveaux Programmes qui encouragent la création des emplois, l’innovation, la mobilisation des investissements privés, et des facilités de soutien aux Etats à travers l’UNESCO.

Quant au directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel de l’UNESCO, M. Dimitri Sanger, il a salué cette initiative en faveur de la culture tout en exprimant l’engagement de soutenir l’émergence des  industries culturelles. Mais il a demandé aux acteurs le respect de leurs engagements pour l’atteinte de cet objectif.

 

Hier, lors de la clôture des travaux, le ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, M. Assoumana Mallam Issa, s’est réjoui des résultats des échanges qui leur ont permis d’aboutir à l’approbation et à l’adoption de la Déclaration de Niamey. « Nous avons ainsi réaffirmé nos engagements communs en faveur du financement de la culture, du renforcement des partenariats pour la culture et le développement de la prise en compte de la culture dans l’identification des programmes à financer dans le cadre du partenariat ACP-UE », a déclaré le ministre lors de cette clôture. Le ministre Assoumana Mallam Issa a précisé que les conclusions de cette rencontre s’inscrivent dans la droite ligne de celle de Bruxelles. Le Niger par « ma voix, vous présente toutes ses félicitations aux experts pour le travail qu’ils ont abattu et qui a été à la hauteur de nos attentes », a-t-il dit participants à cette rencontre.

« Notre session a certes été couronnée de succès, mais comme aucune œuvre humaine n’est parfaite, je sais qu’il a eu des manquements pour lesquels je demande votre indulgence », a-t-il reconnu. « Notre rencontre s’achève mais nous devons maintenir les contacts et créer les conditions d’un meilleur suivi des conclusions de nos travaux par le Secrétariat ACP», a-t-il exhorté.

 

 

Mamane Abdoulaye(onep)