61ème Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO à Accra (Ghana) sur le Mali, la Guinée et le Burkina Faso : Levée des sanctions commerciales et financières contre le Mali et accord avec le Burkina Faso sur un calendrier de 24 mois

Société

Le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E.M Mohamed Bazoum, a regagné Niamey, hier dimanche 03 juillet 2022, en début de soirée, de retour d’Accra (Ghana) où il a participé au 61ème Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur le Mali, la Guinée et le Burkina Faso. Après la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’État se sont retrouvés à huit clos, une séance sanctionnée par d’importantes décisions.

Selon certaines informations concordantes émanant de plusieurs agences de presse, sur le cas précis du Mali, les Chefs d’Etat et de gouvernement ont validé le nouveau calendrier proposé par la junte d’une période de transition allant jusqu’à mars 2024 et levé les sanctions commerciales et financières qui affectaient le Mali depuis janvier 2022.  «C’est acté ! Nous avons décidé de lever les sanctions économiques et financières contre le Mali», a déclaré à l’AFP un participant au sommet de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sous couvert de l’anonymat. L’information a été confirmée à l’AFP par un responsable de la CEDEAO qui participait aussi au sommet.

Pour le Burkina Faso, les dirigeants de la sous-région sont parvenus à un accord avec le pays des “hommes intègres” sur un calendrier de la transition militaire de 24 mois, à compter du 1er juillet 2022.

D’autre part, les Chefs d’Etats et de gouvernement ont élu le Président Bissau Guinéen, M. Umaro Cissoko Embalo, pour conduire la présidence en exercice de la CEDEAO. Peu après la passation de services avec son prédécesseur, le ghanéen Nana Akufu Addo, le nouveau président en exercice de la CEDEAO a livré ses sentiments à la presse. « C’est un jour historique pour notre pays. La Guinée Bissau fait partie des pays fondateurs de la CEDEAO. Mais, c’est la première fois qu’un pays lusophone est porté à la présidence de cette institution. Cela montre la solidarité de tous les pays parce que c’est un soutien unanime, tous les Chefs d’Etat ont fait confiance au plus jeune président de la sous-région. Cela montre que tout le monde est solidaire avec la Guinée Bissau », a souligné le Président Umaro Cissoko Embalo.

 Assane Soumana(onep)