6ème édition du Festival International de l’humour et de la caricature : La caricature, un outil pour la promotion de la paix

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La 6ème édition du Festival International de l’Humour et de la Caricature (FICAH) a débuté le samedi 15 janvier 2022 dans l’enceinte de la Samaria Karadjé, sise au 5ème arrondissement communal de Niamey. Le but de ce festival est de promouvoir la culture nigérienne à travers l’humour et la caricature. Placé sous le thème «La caricature, un outil de promotion de la paix perpétuelle», ce festival a vu la participation de plusieurs artistes humoristes, dont les membres de l’Association des Artistes pour la Paix, l’humoriste Toukour M. Yacouba, les membres du groupe ‘’Chawchawa’’ de Dosso, etc. Ainsi, les artistes invités ont annoncé les couleurs de cette 6ème édition du festival à travers leurs prestations.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le représentant du promoteur du Festival International de l’Humour et de la Caricature, M. Maman Nassirou Saadou a précisé que le thème de ce festival met au centre les relations humaines en célébrant la parenté à plaisanterie comme l’une des valeurs cardinales la mieux partagée au Niger. «C’est ainsi que de tous les groupes ethnolinguistiques du Niger, venant des quatre (4) points cardinaux du pays, il n’y a aucun qui ne soit parenté à l’autre, par une relation de plaisanterie. C’est une chose rare que manquent les autres peuples du monde sur cette planète, à l’exception de la terre bénie du Niger où une pépinière de paix perpétuelle prévaut. C’est cette chance, cette fierté nationale, cette fraternité nigérienne qui constitue la parenté à plaisanterie que consacre ce festival depuis sa création il y a de cela

6 ans, en vue de contribuer à la promotion de la paix et la quiétude sociale au Niger dans une coexistence pacifique, permanente», a dit le représentant du promoteur du FICAH.

Par ailleurs, M. Maman Nassirou Saadou a signalé que ce festival constitue un cadre idéal pour la promotion de la paix et la quiétude sociale au Niger. Par conséquent, les autorités du Niger doivent s’en approprier. «C’est dans la paix qu’une société progresse et se civilise continuellement. Pendant deux semaines, les festivaliers nigériens pour la paix partageront la beauté des relations humaines avec le reste du monde via les medias nationaux et les réseaux sociaux», a-t-il lancé.

A noter qu’au cours de ce festival, le public a contemplé des tableaux géants de caricatures exposés pour la circonstance. Sur ces tableaux figurent clairement des messages forts sur l’importance de la paix et l’unité nationale.

Abdoul-Aziz Ibrahim (Onep)et Omar Abdou (stagiaire)