Atelier de clôture et de dissémination des résultats du Projet accélérer l’accès du DMPA-SC au Niger : Des progrès dans le renforcement des capacités et les résultats

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Jhpiego en collaboration avec la direction de planification familiale a organisé, le 8 octobre dernier à Niamey, un atelier de clôture et de dissémination des résultats du Projet accélérer l’accès du DMPA-SC au Niger. L’objectif de cet atelier est de présenter les résultats, les recommandations et les perspectives obtenus dans le cadre de la mise en œuvre dudit projet. C’est le représentant du directeur général de la population et de la santé de la reproduction, Dr Amadou Housseini qui a présidé l’atelier de clôture dudit projet en présence du directeur régional du Projet Accélérer l’accès du DMPA-SC et de plusieurs participants.

Le projet accélérer l’accès du DMPA-SC au Niger a été lancé en juillet 2019 et prendra fin dans ce mois d’octobre 2021. Son objectif est de déterminer l’état actuel du rôle des décideurs et les goulots d’étranglements dans l’introduction et la mise à l’échelle du DMPA-SC dans certains pays du partenariat de Ouagadougou en collaboration avec les gouvernements des pays concernés et les partenaires de l’Access collaborative ; de renforcer la capacité des pays à aller de l’introduction à la mise à l’échelle du DMPA-SC ; de promouvoir des approches catalytiques pour accélérer l’accès à une gamme plus étendue de méthodes variées y compris le DMPA-SC, pour les femmes ayant des besoins non satisfaits ; d’apporter un appui à l’Access Collaborative pour faciliter la coordination entre les partenaires, de relever les défis et disséminer les leçons apprises et les meilleures pratiques au niveau national, régional et global.

D’après le représentant du directeur général de la population et de la santé de la reproduction, Niger est confronté aux mêmes défis que plusieurs autres pays et est caractérisé par un taux de prévalence contraceptive de 21,8% (Projection Track20, 2020), un indice synthétique de fécondité de 7,6 selon l’EDSN 2012 et une croissance démographique de 3,9%. Les ratios de la mortalité maternelle et infanto-juvénile sont les plus élevés au monde, respectivement de 535 pour 100 000 naissances vivantes et 130,5 pour 1000 selon l’EDS 2012. Ces décès surviennent le plus souvent du fait de grossesses trop rapprochées, trop nombreuses, trop tardives ou trop précoces. «Conscientes de cette réalité démographique et de ses conséquences sociales, sanitaires et économiques, les autorités administratives et sanitaires ont mis en œuvre de nombreuses stratégies et actions qui visent la maîtrise de la croissance démographique conformément aux engagements régionaux et à la politique de développement sanitaire du pays», a-t-il souligné.

Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action national budgétisé PF2013-2020, le Niger a, selon Dr Amadou Housseini, initié plusieurs actions avec l’appui de ses partenaires pour atteindre les objectifs pays ainsi que ceux pris dans la dynamique du Partenariat de Ouagadougou et FP2020. C’est pour soutenir les efforts du pays, a précisé Dr Amadou Housseinia, que Jhpiego à travers le projet « accélérer l’accès du DMPA-SC dans les pays du Partenariat de Ouagadougou » a accompagné le Ministère de la Santé Publique à travers la Direction de la Planification Familiale dans le passage à échelle du DMPA-SC pour l’amélioration l’environnement politique, celle de l’offre et aussi de l’accès aux produits contraceptifs depuis son lancement en Juin 2019. Il s’agit à travers cet atelier de partager les résultats obtenus grâce à la collaboration de l’Etat.

Pour sa part, le directeur régional du Projet Accélérer l’accès du DMPA-SC, M. Celestin Compaoré a précisé que le projet accélérer l’accès du DMPA-SC couvre 8 pays du partenariat de Ouagadougou dont le Niger qui a les  meilleurs résultats. En effet, a-t-il indiqué, depuis sa mise en œuvre, le projet a contribué au renforcement des capacités des acteurs et les résultats en témoignent, car le Niger dispose aujourd’hui d’un plan d’accélération sur l’accès des femmes au DMPA-SC. «Cet atelier a permis non seulement de partager les résultats mais aussi de discuter sur les priorités et les perspectives pour une seconde phase au bénéfice de la population du Niger», a ajouté M. Celestin Compaoré.

 Yacine Hassane(onep)