Atelier de partage de réflexion sur l’approche Nexus Humanitaire Développement Paix au niveau local : Renforcer les capacités des parties prenantes pour améliorer les conditions de vie des populations vulnérables

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de partage de réflexion sur l’approche Nexus HDP au niveau local. Cette activité est placée sous le thème “connaitre et promouvoir le rôle des collectivités territoriales et des acteurs déconcentrés pour mieux soutenir leurs capacités’’. L’objectif visé est de renforcer les capacités des collectivités territoriales, et sensibiliser les acteurs opérationnels sur les domaines de l’humanitaire, de la paix et stabilisation et les défis spécifiques auxquels les collectivités font face dans les zones fragiles.

Le ministre de l’Action humanitaire et de la gestion des catastrophes a rappelé qu’en 2016 suite aux engagements du sommet humanitaire mondial tenu à Istanbul, le gouvernement a pris l’initiative de créer un comité tripartite de haut niveau et un comité technique sur le nexus HDP co-présidé par le MAHGC et le Haut-commissariat à l’initiative de 3N, afin d’impulser une nouvelle manière de travailler tout en convergeant les efforts dans les domaines des réponses humanitaires, du développement durable et du soutien à la paix et à la stabilisation. D’après M. Laouan Magagi les travaux du comité ont permis de susciter la concertation entre les acteurs et d’apprendre à développer de nouvelles collaborations pour davantage de synergies des interventions.

Dans le cadre de l’opérationnalisation de l’approche nexus HDP, a-t-il ajouté le gouvernement a défini des orientations notamment le renforcement du leadership et des capacités de coordination des acteurs à tous les niveaux. Le ministre de l’Action humanitaire et de la gestion des catastrophes a, à cet effet souligné que face à cette situation préoccupante, le comité technique sur le nexus mène des activités de plaidoyer et de renforcement de capacités en vue de créer les conditions d’une bonne collaboration et aussi d’une synergie indispensables pour assurer une coordination efficace des interventions d’urgence, de développement, de paix et de sensibilisation dans tout le pays en général et dans les zones fragiles en particulier.

Pour sa part, le gouverneur de la région de Niamey, M. Oudou Ambouka a dans son intervention fait savoir que cette initiative est à saluer, puisqu’elle cadre avec le programme des autorités de la 7ème République dont l’action vise la poursuite de la mise en œuvre des actions relatives au nexus humanitaire, développement, paix dans sa composante Initiative 3N, et en ce qu’elle permettra l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables.

De son côté, la cheffe de coopération suisse, Mme Hanna Capeder a notifié que cet atelier revêt un caractère novateur puisqu’il regroupe des acteurs cruciaux pour assurer une réponse à la crise notamment les organisations des Nations Unies et ONG, et les partenaires et acteurs de la décentralisation. Elle s’est réjouie d’entendre les témoignages des représentants des conseils régionaux de Tillabéri et de Diffa et des communes de Tillabéri et Goroual. Deux communes et deux régions qui font face à de nouveaux défis, qui sont touchées par l’insécurité et qui accueillent des milliers de déplacés internes et réfugiés. Mme Hanna Capeder a précisé que le changement de contexte nécessite que les collectivités assument des capacités additionnelles et intègrent de la meilleure manière les enjeux du développement, l’humanitaire et de la paix dans l’optique du triple nexus. La cheffe de coopération suisse a relevé que le nexus s’opère par une adéquation des rôles des uns et des autres. Les différentes présentations permettront d’identifier les meilleures pratiques des acteurs qui, existent au Niger.

Farida Ibrahim Assoumane(onep)