Atelier de validation des normes et standards en matière d’infrastructures et d’équipements sanitaires : Garantir une meilleure réorganisation et gestion efficace du système de santé au Niger

Société

Le directeur des infrastructures et équipements sanitaires du ministère de la santé publique, de la population et des affaires sociales (MSP/P/ AS), M. Maman Kiassa Adamou a présidé hier matin,  à Africa Hall de Niamey, l’ouverture des travaux de l’atelier de validation des normes et standards en matière d’infrastructures et d’équipements sanitaires. Cet atelier qui dure trois jours, revêt un cachet particulier dans le processus de normalisation et standardisation des infrastructures et équipements sanitaires au Niger. L’ouverture des travaux s’est déroulée en présence du représentant d’Enabel (partenaire financier), Dr. Vicente Pardo, coordonnateur du projet PASS SUTURA.

On note que ce document est le fruit d’un consensus national, finalisé lors d’un atelier ayant regroupé à Dosso du 15 au 24 mars 2020 les ingénieurs, techniciens biomédicaux, génie civil, les médecins spécialistes cadres centraux et régionaux du MSP/P/AS.

Le directeur des infrastructures et équipements sanitaires du MSP/P/AS a fait savoir que, le ministère en charge de la santé publique vient de se doter d’un document sectoriel de politique à travers lequel, il s’est engagé à améliorer la couverture sanitaire au Niger aussi bien sur le plan quantitatif que qualitatif.  Ce défi a–t-il estimé, ne pourrait être relevé sans la mise en place d’un système de santé répondant aux besoins de plus en plus croissant de la population.

En effet, pour M. Maman Kiassa Adamou, la disponibilité de normes d’organisation et de fonctionnement est essentielle pour une meilleure réorganisation et une gestion efficace du système de santé. Et cela dans le but de favoriser la disponibilité en services de santé essentiels de qualité et d’en garantir l’accessibilité géographique et financière à tous et particulièrement aux plus démunis.

A cet égard, a souligné M. Maman Kiassa Adamou, le présent document des normes et standards qui est à sa troisième version, a été actualisé pour un meilleur pilotage de l’ensemble du système de santé. Ces travaux d’actualisation a-t-il expliqué, ont été engagés pour permettre une adaptation aux progrès de la médecine et des technologies biomédicales enregistrées ces dernières années et prendre en compte les nouvelles orientations intervenues dans la pratique des soins afin de redimensionner les équipements sanitaires à la hauteur des enjeux du secteur.

Selon lui, ce document relate essentiellement les normes et standards en équipements des structures aussi bien administratives que techniques conformément à la pyramide sanitaire du Niger. Aussi, il constitue une référence en matière d’infrastructures et équipements sanitaires. M. Maman Kiassa Adamou a donc exhorté l’ensemble des acteurs de la santé, au respect des dispositions du présent document.

Auparavant, le coordonateur du projet PASS SUTURA  s’est réjoui de continuer avec ce projet tout en réitérant l’engagement d’Enabel à continuer son appui.

Rahila Tagou(onep)