Atelier de vulgarisation et l’état de mise en œuvre du Cadre Harmonisé de la gestion des Finances publiques au Niger : Appréhender et maîtriser la philosophie de la réforme afin d’apporter des contributions pour sa vulgarisation

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Syndicat National des Agents du Trésor (S.N.A.T) a organisé le vendredi 22 octobre dernier, un atelier de

« vulgarisation et l’état de mise en œuvre du Cadre Harmonisé de la gestion des Finances publiques au Niger ». La cérémonie d’ouverture de cette rencontre présidée par le secrétaire général adjoint du Ministère des Finances, M. Boukari Maman s’est déroulée dans la salle de conférence Saïdou Sidibé dudit Ministère, en présence de la conseillère économique en Gouvernance du Premier Ministre, du secrétaire général de la CDTN et de plusieurs invités.

En prenant la parole à cette occasion, le Secrétaire général adjoint du Ministère des Finances, M. Boukari Maman a rappelé que depuis la transposition de la directive de 2009 relative à la gestion des Finances publiques dans l’espace communautaire de l’UEMOA, le Niger avait engagé des réformes, notamment avec l’adoption en 2012 de la Loi organique relative aux Lois des Finances qui a encadré toutes les réformes qui ont découlé : la réforme du plan comptable de l’Etat, celles de la comptabilité et de la mise en œuvre du budget programme. Il a par ailleurs salué cette initiative du SNAT qui montre l’engagement et la volonté des agents, particulièrement ceux du Trésor à internaliser la réforme. M. Boukari Maman a mis cette occasion à profit pour inviter les autres Syndicats chacun dans le domaine qui le concerne à emboiter le pas au SNAT. Il a également rappelé que depuis 2014 ces réformes ont été mises en œuvre mais il y a toujours des choses à faire notamment : l’intégration de la comptabilité au niveau des collectivités mais aussi la question de la dématérialisation. La question de la gouvernance, la transparence, la redevabilité est le premier élément sur lequel on se base pour juger un pays, a fait savoir le secrétaire général adjoint du ministère des Finances. Il a affirmé que la légitimité du pouvoir est sou- tendue par une légitimité de la gestion saine de ses ressources. M. Boukari Maman a enfin rassuré les organisations syndicales du ministère des Finances de la disponibilité du ministre de tutelle à les  accompagner dans toutes les activités qu’ils entreprendront.             

Auparavant, le secrétaire général du Syndicat National des Agents du Trésor, M. Ibrahim Zabeirou a indiqué que les directives de l’UEMOA ont acté une nouvelle manière de la gestion de la sphère publique, ce cadre harmonisé de gestion des Finances publiques qui met les citoyens au centre de ses préoccupations peine à être mis en place par la plupart des pays membre de l’UEMOA, notamment le Niger. « C’est cette raison et bien d’autres qui ont conduit les responsables syndicaux du Trésor à organiser la tenue du présent  atelier », a-t-il soutenu. Le secrétaire général du SNAT a aussi rappelé que le Trésor est par essence l’institution garante du maintien des grands équilibres monétaires et financiers de l’Etat.

Pour sa part, le secrétaire général de la Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger ((CDTN), M. Idrissa Djibrilla a salué cette initiative des responsables du SNAT, car, a-t-il dit, les Finances publiques sont au centre de tout, notamment : la prise en charge des dépenses liées à la sécurité dans notre pays, le fonctionnement global de l’Etat et bien d’autres. Il s’est aussi réjoui de constater que le SNAT, à toutes les occasions,  a toujours choisi un thème important lié à la gestion des Finances publiques ; c’est une action citoyenne qui contribue à la bonne gouvernance. « Nos pays ont besoin d’une bonne gouvernance et tant que les finances publiques ne sont pas bien gérées, on ne peut pas parler de bonne gouvernance », a conclu le secrétaire général de la CDTN.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)