Atelier d’échanges et de partage d’expériences entre l’OCAM de Belgique et le Centre National de coordination du mécanisme d’alerte précoce (CNAP) du Niger : Pour une coopération fructueuse et durable en matière d’analyse des risques et des menaces sécuritaires

Société

La directrice de cabinet adjointe en second du Premier ministre, Mme Hadari Zeinabou Garba a présidé hier matin à Niamey, l’ouverture des travaux de l’atelier d’échanges et de partage d’expériences entre l’OCAM de Belgique et le Centre National de coordination du mécanisme d’alerte précoce (CNAP) du Niger. L’objectif visé est de développer les compétences et les capacités d’analyse du CNAP. La cérémonie s’est déroulée en présence de la représentante de l’Unité Coordination Internationale EUCAP Sahel Niger, du directeur de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM-Belgique) et de plusieurs invités.

Au cours des travaux, il s’agit pour les participants de passer en revue les vingt années d’expérience de l’OCAM dans la coordination de l’analyse de l’Extrémisme violent et du terrorisme en Belgique et de partager les expériences sur l’analyse de la menace terroriste et l’extrémisme en Europe et au Sahel.

En procédant à l’ouverture des travaux, la directrice de cabinet adjointe en second du Premier ministre a rappelé que cela fait presque une décennie déjà que le Niger fait face à des menaces sécuritaires qui sont constituées à la fois de l’extrémisme violent, du terrorisme, de la criminalité transnationale organisée, du grand banditisme, des violences urbaines et des tensions communautaires. « Pour contenir ces menaces, les plus hautes autorités de notre pays, au premier rang desquelles Son Excellence Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat et Son Excellence Ouhoumoudou Mahamadou, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, ont pris d’importantes mesures, tant sur le plan institutionnel qu’opérationnel », a-t-elle dit.

Selon Mme Hadari Zeinabou Garba, plusieurs textes juridiques ont été adoptés et des mécanismes institutionnels conçus pour reformer le secteur de la sécurité au Niger, en vue de l’adapter aux contextes sécuritaires national, régional et international. « En 2020, avec l’appui de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Niger a renforcé son dispositif de prévention et d’aide à la décision en créant le Centre National d’Alerte Précoce et de réponses aux risques sécuritaires (CNAP) pour collecter, centraliser et analyser les données et renseignements fournis par les services de l’Etat, les Collectivités territoriales, les organisations nationales et internationales de la société civile», a-t-elle indiqué.

La directrice de cabinet adjointe en second du Premier ministre devait aussi ajouter que dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’actions stratégique 2022 2024, le CNAP vise à renforcer sa coopération avec des partenaires techniques ayant des missions similaires. « Et c’est dans ce cadre que des démarches ont été entreprises, à travers EUCAP SAHEL et l’Ambassade du Royaume de Belgique au Niger avec l’OCAM-Belgique en vue de tisser un partenariat stratégique avec le CNAP », a-t-elle précisé.

Connaissant l’expertise de l’OCAM dans la coordination pour l’analyse stratégique et ponctuelle de la menace terroriste et extrémiste en Belgique, ce cadre de partage sera bénéfique au CNAP ainsi qu’à d’autres structures nationales en charge des questions sécuritaires au Niger, a ajouté Mme Hadari Zeinabou Garba. 

Pour sa part, l’ambassadeur du Royaume de Belgique, Dr Myriam Bacquelaine a salué le Centre national de coordination du mécanisme d’alerte précoce et de réponse aux risques sécuritaires, (CNAP), pour l’organisation de cet évènement. « La rencontre de ce jour revêt un intérêt certain pour l’OCAM en raison de la diversité et du niveau des structures présentes. Je note que deux journées de travail sont consacrées à des réunions bilatérales entre le CNAP et l’OCAM avec comme objectif de développer les compétences et renforcer les capacités d’analyse du CNAP», a-t-elle souligné.

 Auparavant, le directeur exécutif du Centre National de coordination du mécanisme d’alerte précoce du CNAP, M. Ibrahim Garba Birmaka a rappelé que le Centre National de Coordination du Mécanisme d’Alerte et de réponses aux risques sécuritaires a entre autres pour mission, le développement d’une forte synergie entre les différents services en charge des questions sécuritaires au Niger. « Cet atelier marque sans doute le début d’une coopération fructueuse et durable en matière d’analyse des risques et des menaces sécuritaires entre l’OCAM et le CNAP », a-t-il indiqué.

Par Yacine Hassane(onep)