Atelier d’information et de sensibilisation des journalistes de l’espace UEMOA à Ouagadougou (Burkina Faso) : Pour une plus grande visibilité des actions de l’Union au profit des populations de l’espace communautaire

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a organisé du 12 au 14 juillet à Ouagadougou au Burkina Faso un atelier d’information et de sensibilisation sur les chantiers de l’espace à l’attention des journalistes issus des pays membres. Une trentaine des journalistes ont pris part à cette rencontre. La Commission de l’UEMOA a initié cet atelier afin de partager avec les journalistes les informations nécessaires concernant ce qu’elle entreprend au quotidien pour faire de l’Union un espace de prospérité partagée.

Cet atelier d’information et de sensibilisation vise, de manière concrète, à contribuer à l’amélioration des informations relayées par la presse des Etats membres sur le processus d’intégration régionale.

Il s’est agi de façon spécifique d’entretenir les participants sur des thématiques portant sur la paix et la sécurité, la surveillance multilatérale, la sécurité alimentaire, les échanges intra-communautaires, l’enseignement supérieur, le travail et le dialogue social, le droit communautaire. La rencontre a été fructueuse à l’issue des échanges ayant caractérisé la présentation des différentes thématiques. Ce qui permettra aux uns et aux autres de produire des articles des presses et des émissions permettant d’informer et de sensibiliser les populations sur les questions de l’heure. Toutes les actions entreprises par la Commission de l’UEMOA concourent  à renforcer l’intégration entre les Etats membres, à développer la situation socioéconomique de l’espace commun et à créer un cadre de vie approprié aux populations en tenant compte du contexte.

Il ressort des différentes communications que l’Union a consenti d’énormes efforts en matière d’investissement dans le secteur de l’agriculture pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Le secteur économique a également connu des avancées malgré le contexte mondial marqué par la COVID-19 et celui régional exacerbé par la détérioration de la situation sécuritaire au niveau de la zone dite de trois frontières qui est confrontée à des attaques terroristes.

Pour ce qui est de l’enseignement, des investissements ont été effectués pour accompagner le secteur en vue d’aboutir à l’organisation du Baccalauréat unique, soutenir les universités de l’espace pour qu’elles s’adaptent au contexte international. Des actions ont été amorcées par l’institution dans le domaine de la mobilité des étudiants, des chercheurs et enseignants ; la promotion de l’excellence en octroyant des bourses d’excellence ; l’accroissement de la professionnalisation en encourageant une meilleure articulation entre la formation et l’emploi ; l’amélioration de l’offre régionale de la formation et de recherche de niveau 3ème cycle dans l’UEMOA ; etc.

S’agissant du Conseil du travail et du dialogue social, un travail remarquable a été mené au regard des résolutions importantes prises dont l’objectif est de protéger les populations œuvrant dans divers secteurs d’activités contre des abus et autres pratiques malsaines. Des avis ont été émis par l’Assemblée Générale du Conseil du Travail et du Dialogue. Sur un tout autre plan, la communication a également porté sur l’Observatoire des  Pratiques anormales. A l’issue de la présentation ayant révélé les activités entreprises par l’Union dans ce secteur aussi stratégique que celui des transports, les participants ont partagé leurs points de vue et proposé des pistes de solutions pouvant garantir éventuellement le principe cardinal de la libre circulation des biens et des personnes tout au long des corridors de l’espace. Il convient de rappeler que des avancées ont été enregistrées à cet effet mais beaucoup reste à faire pour atteindre les objectifs et mettre fin aux tracasseries routières, à la perception illégale, etc.

A l’ouverture de la rencontre, le secrétaire général de la présidence de la Commission de l’UEMOA, M. Augustin Ahio Niango s’est félicité de la tenue de cet atelier qui cadre avec la vision de l’institution qui œuvre à répondre aux aspirations des populations de ses Etats membres à travers des actions concrètes en tenant compte de divers aspects d’ordre culturel, économique et social. En effet, il a indiqué que le rôle des journalistes est essentiel dans les grandes mutations qui affectent notre monde. «Il l’est encore plus dans la prise de conscience des citoyens sur les défis de notre temps», a déclaré M. Augustin Ahio Niango. C’est la raison pour laquelle, précise–t-il, que  la communication occupe toujours une place de choix dans la mise en œuvre des chantiers de l’Union. Pour le secrétaire général de la présidence de la Commission de l’UEMOA, la communication est essentielle, non seulement pour informer, mais aussi pour sensibiliser les populations sur ce que fait l’Union à l’effet de s’assurer d’une meilleure participation des communautés au processus d’intégration entamé par l’Union depuis sa création en 1994 à Dakar.

Quant à la Directrice de la Communication de l’UEMOA, Mme Aminata Mboj, elle a réitéré sa disponibilité à travailler avec les journalistes dans l’intérêt général ultime de l’institution.

 Laouali Souleymane Envoyé Spécial(onep)