Au cabinet du Médiateur de la République, : Lancement officiel d’une plateforme de traitement et suivi des réclamations

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Médiateur de la République du Niger, Me Ali Sirfi Maiga, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie de lancement officiel de la plateforme de traitement et de suivi des réclamations de l’institution. En effet, c’est dans le souci d’une meilleure prise en charge des réclamations des usagers de l’administration publique et de la dématérialisation du traitement et du suivi de ces réclamations auprès des institutions que le médiateur de la République du Niger a décidé de la mise en place d’une telle plateforme.  Celle-ci, se veut être un  outil indispensable  qui permet au médiateur de la République d’être encore plus proche des citoyens et des usagers.

Lors du lancement, le médiateur de la République du Niger, Me Ali Sirfi Maiga, a indiqué dans son discours que l’évènement est à saluer de la plus belle manière, car cela démontre l’intérêt que portent les autorités à la délivrance du service public partout et pour tous.

Il a par la suite confié que c’est  l’association des médiateurs  des pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest-africaine (AMP-UEMOA) dont fait partie le médiateur de la République du Niger, qui a suggéré aux pays membres ne disposant pas de plateforme lors d’un atelier sous régional d’échanges sur les systèmes informatisés de gestion des réclamations  organisé du 04 au 08 novembre 2019, de veiller à sa mise en place. Et selon lui, à travers cela, l’AMP-UEMOA vise à rendre accessible le service du médiateur aux citoyens d’une part, et à accroitre l’efficacité de l’administration du médiateur dans le traitement des réclamations reçues des citoyens d’autre part.

Pour Me. Ali Sirfi Maiga, l’œuvre entreprise marque la consécration du combat pour l’accessibilité des citoyens aux services du médiateur de la République, mais aussi une rupture avec un système moyenâgeux qui handicapait une institution d’une telle grandeur, qui a désormais sa propre plateforme à la hauteur de son rang, de ses ambitions et des missions dont elle est investie. « Cette plateforme est un outil indispensable qui va permettre au médiateur d’être encore plus proche des citoyens et des usagers. C’est en ce sens où l’usager peut se trouver physiquement à Bilma ou à Téra et accéder directement aux services du médiateur pour exercer en temps réel ses réclamations » a expliqué le médiateur de la République. Aussi a-t-il ajouté,  avec la plateforme,  la jeune fille de Téra victime de stéréotypes sociaux, la femme déconsidérée de bilma, l’administré abusé de Mirriah, le citoyen privé de ses droits de Bouza peuvent accéder directement au médiateur de la République.

Pour sa part, le représentant du gouverneur de Niamey, M. Hamida Abdou, a salué cette initiative qui vient combler un vide par la mise en place d’un système informatique de traitement et de suivi des réclamations des citoyens en vue de la digitalisation du processus dont l’un des objectifs majeures est de créer ou de renforcer les espaces d’engagement constructif entre le citoyen, la société civile et l’Etat.

La représentante de l’USAID-SHIGA, Mme Asta M. Zinbo a dans son intervention appréciée le rôle important que joue le médiateur de la République. Selon elle, il joue un rôle important d’interface entre les citoyens, les usagers, les services publics et l’administration car a-t-elle souligné, il reçoit des réclamations concernant le fonctionnement des administrations, de l’Etat, des autorités locales, et des établissements publics.

Par Farida Ibrahim Assoumane(onep)