Au Conseil des ministres : Le Gouvernement décide en raison de la persistance de la COVID-19 de la prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de trois (03) mois à compter du 08 janvier 2021

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

En application de l’article 73 de la Constitution, le Premier Ministre a reçu du Président de la République, une délégation de pouvoirs pour la présidence d’un Conseil des Ministres. C’est ainsi que Son Excellence, Monsieur BRIGI RAFINI, Premier Ministre, Chef du Gouvernement a présidé, hier mardi 05 janvier 2021, un Conseil des Ministres. Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

I. AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.

Le Conseil des Ministres a adopté les projets de textes ci-après :

1.1. Projet d’ordonnance portant prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur toute l’étendue du territoire de la République du Niger.

La pandémie de la Covid-19 a conduit le Gouvernement à recourir aux mesures prévues par l’article 68 de la Constitution et la loi n°98-024 du 11 août 1998, portant réglementation de l’état d’urgence.

En effet, l’article 1er de la loi susmentionnée dispose : «L’état d’urgence peut être déclaré sur tout ou partie du territoire national, soit en cas de péril imminent résultant d’atteintes graves à l’indépendance de la Nation, l’intégrité du territoire et à l’ordre public, soit en cas d’événements présentant, par leur nature et leur gravité, le caractère de calamité publique».

C’est ainsi que par décret en date du 27 mars 2020, le Gouvernement a proclamé l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire de la République du Niger pour faire face à cette menace pour la santé de la population et aux conséquences

socio-économiques qui en découlent.

En raison de la persistance et du caractère éminemment pathogène et contagieux de la Covid-19, le Gouvernement a décidé de la prorogation de l’état d’urgence pour une nouvelle période de trois (03) mois à compter 08 janvier 2021.

1.2. Projet d’ordonnance portant proclamation de l’état d’urgence dans la région de Diffa et dans certains départements des régions de Tahoua (Départements de Tassara et de Tillia) et de Tillabéri (Départements de Ouallam, d’Ayérou, de Bankilaré, d’Abala, de Banibangou, de Say, de Torodi, de Téra, de Tillabéri et de Gothèye).

Depuis l’avènement de la secte Boko Haram, la région de Diffa est exposée à une menace terroriste qui revêt désormais un caractère durable. Le phénomène d’insécurité s’est également exacerbé dans la Région de Tahoua (départements de Tassara et de Tillia) et dans la Région de Tillabéri (Départements de Ouallam, d’Ayérou, de Bankilaré, d’Abala, de Banibangou, de Say, de Torodi, de Téra, de Tillabéri et de Gothèye).

Face à cette situation, le Gouvernement a fait recours aux mesures prévues en période de crise par la Constitution et la loi n°98-24 du 11 août 1998, portant réglementation de l’état d’urgence, modifiée et complétée par la loi n°2015-07 du 10 avril 2015, en proclamant l’état d’urgence. La situation sécuritaire dans les localités concernées demeurant toujours fragile, le présent projet de loi est pris pour proroger à nouveau cette mesure pour une période de trois (03) mois, à compter du 09 janvier 2021 inclus.

Ces mesures exceptionnelles visent à permettre aux Forces de Défense et de Sécurité déployées dans ces zones de disposer des moyens juridiques nécessaires pour rétablir et maintenir l’ordre et la sécurité publics.

II. SITUATION DE LA PANDEMIE DE LA COVID-19.

A la date du 03 janvier 2021, le Ro est de 0,273. L’évolution de la Pandémie de la COVID-19 se présente comme suit :

A. STRATEGIE DE LA RIPOSTE

1. Confinement

– Total cas confinés : 20 473

– Total cas sortis de confinement : 19 575

– Total cas en cours d’auto confinement : 898

2. Situation particulière du point d’entrée d’Ayérou (Région de Tillabéri).

Il faut noter la particularité de la situation du point d’entrée d’Ayérou qui se caractérise par :

– une baisse significative des cas de la COVID-19 enregistrés cette semaine ;

– l’ouverture d’un site de prise en charge des cas à la frontière du Mali ;

– une réduction du trafic au niveau de la frontière en aller et retour ;

– un accompagnement des autorités locales dans la gestion de la situation.

Les actions menées sont les suivantes :

– la supervision du Point d’Entrée d’Ayérou par le niveau central ;

– la mise en place d’un site de dépistage systématique avec les PCR ;

– la création d’un nouveau site de prise en charge des cas ;

– la poursuite de la mission de l’équipe multidisciplinaire d’appui à la gestion de la COVID-19 au niveau de la région de Tillabéri pour 3 semaines.

B. STRATEGIES DE PRISE EN CHARGE

Au total 63.573 tests sont réalisés au 04 janvier 2021, à l’issue desquels on dénombre :

1)  3.500 cas confirmés positifs ;

2)  2.061 cas sortis guéris ;

3)  110 décès enregistrés ;

4)  1.329 patients actifs ;

5)  112 patients en hospitalisation dont trois (03) en réanimation.

Il faut, par ailleurs, noter que tous les hôpitaux nationaux et régionaux ont intégré la prise en charge des cas de Covid-19 dans l’organisation des soins afin d’augmenter l’accès et l’amélioration de la qualité de la prise en charge à travers :

– la mise en place du système de tri des patients ;

– le dépistage sur place des cas avec les GeneXperts ;

– la prise en charge des cas positifs.

En outre, dans le cadre de la stratégie de prise en charge de la Covid-19, il a été envisagé :

– la mise en place d’un Genexpert au village chinois pour faciliter l’accès au diagnostic des cas suspects ;

– l’intégration du dépistage à travers les TDR au niveau de six (06) CSI pilotes de la région de Niamey ;

On constate de plus en plus, une prise de conscience de la maladie suite à la réactivité de la communauté surtout au niveau de la région de Niamey (forte demande de test, demande de désinfection des cas, port de masque, …).

C. DEFIS ET DIFFICULTES

­ la difficulté du suivi de l’application de certaines mesures notamment au niveau des administrations publiques et privées et des transports en commun relativement au respect des mesures barrières ;

­ l’inobservation de la mesure relative au regroupement de personnes.

D. DECISION

Le Conseil des Ministres a décidé de la reconduction de la mesure de fermeture des bars, des boites de nuits et des lieux de spectacle qui expire le 06 janvier 2021.

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Premier Ministre a levé la séance.