Au Palais de la Présidience de République : Le Président de la République s’est entretenu avec les représentants des 5 centrales syndicales représentatives du Niger et avec le Commandant de la Force Barkhane

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’Etat M. Mohamed Bazoum s’est entretenu, hier matin à travers deux audiences, avec les membres des cinq centrales syndicales représentatives du Niger mais également avec le commandant de la Force Barkhane, le Général Marc Conruyt. Des points importants étaient au centre des ces deux entretiens.

Ainsi, au sortir de la première audience, le secrétaire général de la CDTN, M. Idrissa Djibrilla a indiqué que le Président de la République leur a fait part des conditions dans lesquelles il veut travailler avec les centrales syndicales. Un travail qui, a-t- il souligné, sera basé sur la communication et des échanges pertinents et fructueux où seront posés et discutés les problèmes des travailleurs. Et cela afin que les centrales puissent œuvrer pour trouver des solutions et mettre en avant les accords.

D’un autre côté, a-t-il poursuivi, les représentants des centrales syndicales ont évoqué les préoccupations relatives au renforcement des différents cadres de dialogue social à savoir le Conseil National du Travail, le Comité interministériel et la Commission Nationale du Dialogue Social. «Aussi, nous évoqué le cas des accords qui une fois signés, ne font pas l’objet d’application», a relevé le SG de la CDTN qui, donne l’exemple des accords signés depuis 2012 mais qui restent en suspens. Pour pallier ces maux, a affirmé M. Idrissa Djibrilla, le Président de la République a pris l’engagement d’instruire le gouvernement afin que ce genre de pratique cesse et que les partenaires aient des négociations avec des accords applicables.

Le président du directoire de l’ITN (Intersyndicale des travailleurs du Niger), M. Mamadou Sako a rappelé que les centrales syndicales ont salué le message du Président de la République lors de la cérémonie d’investiture notamment la partie dans laquelle il clamait son engagement à travailler avec toutes les composantes de la Nation. «Cette audience accordée aux centrales syndicales en est la preuve», a-t-il estimé.

Relativement à la question de la Commission Nationale du dialogue social qui n’a pas de moyen pour accomplir sa mission, le coordonnateur de l’ITN a affirmé que les centrales syndicales ont notifié au Président de la République qu’une étude a été réalisée en vu d’ériger la Commission en Haut Conseil du Dialogue comme c’est le cas dans d’autres pays de la sous-région. Ce qui, selon M. Sako, sera de nature à prévenir les conflits tout en allégeant la tâche au comité interministériel chargé de négocier avec les partenaires sociaux. M. Mamadou Sako a aussi notifié que le Chef de l’Etat a pris l’engagement d’avoir une rencontre annuelle et même des rencontres extraordinaires en cas de besoin avec les centrales syndicales et cela tout en leur laissant le choix de la date. Aussi, a-t-il ajouté, en ce qui concerne les incidences financières lié aux avancements et au reclassement, le Chef de l’Etat a donné des instructions aux Premier ministre et au ministre des finances de trouver des solutions à ce douloureux dossier. En somme, les deux représentants des centrales syndicales se sont dit satisfaits de l’entretien qui, soutiennent-il, est un bon départ pour le pays et pour les organisations syndicales.

Au titre de la seconde audience, le Chef de l’Etat a reçu le Commandant de la Force Barkhane, le Général Marc Conruyt qui est allé ‘’se présenter personnellement’’ en tant que Commandant de la Force Barkhane au Président de la République qu’il a eu à rencontrer aux obsèques de Idriss Deby Itno au Tchad. Il s’est agi aussi pour lui d’échanger avec le Chef de l’Etat sur toutes les actions communes que les Forces Armées Nigériennes (FAN) et Barkhane mènent ensemble.

De façon général, note le Commandant de Barkhane, leur entretien a porté sur la situation sécuritaire dans la bande sahélo saharienne et bien sûr les dernières attaques perpétrées contre des forces nigériennes. «Nous en avons fait le point afin de savoir dans quelle mesure de coordination supplémentaire nous pouvons décider des éventuels opérations à mener», a précisé le Général Marc Conruyt.

Parlant de la situation dans le Sahel, le Commandant de la force Barkhane a soutenu qu’elle reste fragile. «Toutefois, il y a des signes notables de progrès à travers les opérations que nous menons ensemble et cela que ce soit au niveau de la force barkhane ; des différentes forces nationales sahéliennes ou barkhane force conjointe du G5», a déclaré le Général Marc Conruyt qui reconnaît cependant que les efforts doivent être poursuivis face aux terroristes.

 Rahila Tagou(onep)