Audiences au cabinet du Médiateur de la République : Me Ali Sirfi Maiga s’entretient avec l’Ambassadeur de l’Italie, SE Marco Prencipe et le concepteur du programme SHIGA, M. Thomas Johnson

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maiga a reçu hier en audience, l’Ambassadeur de l’Italie, SE Marco Prencipe et le concepteur du programme SHIGA, M. Thomas Johnson. Les échanges ont notamment porté sur plusieurs points ayant trait à l’éducation, à la protection et à la défense des couches sociales vulnérables.

A l’issue de la première audience, l’Ambassadeur de l’Italie, SE Marco Prencipe a félicité le Médiateur de la République pour les actions de plaidoyer menées en faveur des personnes vulnérables, mais aussi pour les efforts de réconciliation entre l’administration et les citoyens. Ce  qui participe à la promotion des valeurs de tolérance et de paix. Le diplomate italien a, par la suite, indiqué que le Médiateur de la République et lui sont sur «la même longueur d’onde en ce qui concerne la priorité des actions».

À cet effet, il a évoqué l’éducation des jeunes filles qui constituent en soi un sujet très sensible mais aussi des droits des personnes vulnérables tels que les migrants et les personnes déplacées. «J’ai vraiment souligné l’appréciation pour les activités menées pour la situation et le rôle très important de recherche d’équilibre», a-t-il expliqué. SE Marco Prencipe a ainsi saisi l’occasion pour encourager le Médiateur de la République à continuer avec cet esprit, en faveur de la recherche d’équilibre, de la défense des droits des citoyens. Enfin, il a confié que ce fut un entretien fructueux qui lui a permis d’apprendre et d’apprécier les activités menées par le Médiateur de la République.

Au cours de la seconde audience accordée au concepteur de Programme SHIGA, M. Thomas Johnson, les échanges ont porté sur les progrès du programme. M. Thomas Johnson a précisé c’est un projet soutenu par l’Agence américaine pour le Développement Internationale (USAID). Il a indiqué aussi que les discussions ont porté sur le programme de travail pour les 12 prochains mois. «Je peux dire que nous avons deux grandes institutions qui ont les potentialités de réaliser de grandes choses ici et pour l’année à venir», a-t- il conclu.

 Rahila Tagou(onep)