Bilan de la première journée du couvre-feu à Niamey : 43 interpellations malgré l’observation du couvre-feu par la population

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le couvre-feu instauré par le gouvernement pour une période de deux semaines à compter du 28 mars 2020, a été bien suivi et respecté par la population de la capitale à la grande satisfaction des autorités régionales, a relevé le gouverneur de la région de Niamey, M. Issaka Assane Karanta, lors d’un point de presse tenu dimanche dernier.

 

Au cours de ce point presse le gouverneur de Niamey a dressé le bilan de la première journée du couvre-feu de samedi. «Il y a eu une satisfaction totale parce que les citoyens de Niamey quoique un peu surpris et interloqués  ont suivi le mot d’ordre, ce qui laisse dire qu’ils ont adhéré aux mesures prises» a estimé M. Issaka Assane Karanta. Pendant ce couvre-feu «nous avons procédé à des interpellations de certains citoyens pour non-respect de cette mesure. Ainsi vers 2h du matin nous avons trouvé des gens qui se sont encastrés dans les boutiques. Egalement il y a ceux qui ont déambulé dans les rues comme s’ils ne sont pas concernés par ces mesures» poursuit-il.

«Au total, nous avons eu 43 interpellations, nous avons immobilisé 7 véhicules appartenant à des gens qui n’ont aucune raison de circuler à une heure indue comprise entre 3h et 4h du matin et ils ne font aucun service. Nous avons également ramassé des chaises, des bancs et des lits  que des gens malins ont installé dehors à la devanture de leurs concessions parce qu’ils se disent ne pas être concernés. Nous les avons fait rentrer à l’intérieur et nous sommes partis avec leurs matériels» a-t-il dit. Avant d’ajouter que les patrouilles ont également retiré 21 pièces de véhicules à des personnes qui faufilaient dans les rues.

S’agissant de l’isolement sanitaire de la ville de Niamey ayant pris effet le 29 mars dernier, le gouverneur de Niamey avance que «l’isolement sous-entend que personne ne sort de Niamey et personne ne rentre à Niamey. Et c’est pour cela qu’en absence du schéma d’urbanisme conséquent nous avons pris comme repère les postes de police plus précisément les postes de sorties route Filingué, route Tillabéry, route Namaro, route Torodi, Say, Kollo et route Dosso. Personne de l’intérieur de Niamey ne va franchir les barrières et personne en provenance de Kollo, de Say, de Filingué ou Dosso ne va traverser ces barrières sauf exceptionnellement les marchandises, les forces de défense et de sécurité en mission, les autorités administratives en mission et ceux qui éventuellement se présentent à nous pour demander dérogation parce que la situation l’impose et nous allons étudier cas par cas et avec l’avis de la hiérarchie». M. Karanta a salué la discipline de la population de Niamey avant de l’inviter au respect strict des mesures préventives en vigueur qui visent à mettre la population à l’abri du C0VID-19.

 Yacine Hassane(onep)