Célébration de la Fête Nationale de l’Arbre, édition 2022, à Tillabéri : Le Chef de l’Etat préside les festivités et plante un arbre sur le site de la Gendarmerie Nationale 

Société

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Mohamed Bazoum a présidé, le mercredi 3 Août dernier à Tillabéri, la cérémonie de lancement de la 47ème édition de la Campagne Nationale de Plantation d’Arbres. On y notait la présents du président de l’Assemblée Nationale, SE Seini Oumarou, du Premier Ministre par intérim, le ministre d’Etat Hassoumi Massoudou, des membres du Gouvernement et plusieurs autres invités. 

A cette occasion, la ministre de l’Environnement et de la Lutte contre la Désertification, Mme Garama Saratou Rabiou, a prononcé un discours dans lequel elle a présenté un bilan de l’action de son département ministériel en matière de reboisement ces dernières années. Il s’agit principalement de la situation des campagnes de 2014 à 2021, période au cours de laquelle le lancement de la Campagne est devenu tournant dans les Chefs-lieux des Régions. L’évènement a été également mis à profit pour la remise des prix aux lauréats des concours écologiques de cette année.

Mme Garama Saratou Rabiou s’est réjouie de la présence du Président de la République en personne pour le lancement de cette 47ème édition de la Fête Nationale de l’Arbre. Cette disponibilité, dit-elle, est à l’image de son engagement personnel à relever les défis de lutte contre la désertification.

Guidée par le sens du devoir et de redevabilité, Mme Garama Saratou Rabiou a voulu rendre compte à la nation des résultats détaillés des sites ayant fait l’objet de plantation d’arbres lors des précédentes éditions, de 2014 à 2021, et plus globalement sur les impacts des opérations de reboisement.  « Plus globalement, au cours des 15 dernières années, sur un total de 289 sites ayant fait l’objet de plantation d’arbres (…), il convient de noter que 68% des sites de plantations sont jugés satisfaisants car présentant des taux de réussite qui se situent au-delà de 60%. Trente pour cent (30%) ont besoin de regarnis et deux pour cent (2%) constituent, malheureusement des échecs, qu’il convient de corriger, au besoin, par la reprise des plantations.

Mme Garama Saratou Rabiou a rendu un hommage mérité à l’ensemble des populations nigériennes, particulièrement aux braves producteurs ruraux qui se sont résolument engagés dans l’agroécologie, autrement dit la Régénération Naturelle Assistée, donnant ainsi un effet multiplicateur aux actions de reverdissement de notre pays et une valeur ajoutée certaine à nos productions agricoles.

Pour ainsi, reconnaitre, encourager et récompenser les efforts des différents acteurs, il a été créé récemment la Médaille du Mérite Ecologique du Niger. En plus, un concours écologique a été organisé chaque année en vue de primer les meilleures initiatives écologiques. Elle a soutenu que la « situation d’urgence écologique au Niger » est une réalité qui nécessite une attention particulière de l’ensemble des acteurs.

Ainsi, le Lac Tchad, ce cours d’eau que nous partageons avec trois autres pays, est passé d’une superficie de 25 000 km² en 1970 à 14 800 km² en 2013. Le lac de Guidimouni dans la région de Zinder est passé d’une superficie de 100 ha en 2018 à 338 ha en 2021. Celui de Madarounfa dans la région de Maradi est passé de 600 ha en 2018, à 900 ha en 2021 et sa profondeur a chuté de 3 m dans le même temps. Pour ce qui concerne la mare de Tabalak, outre la réduction de sa profondeur par rapport à 1975, sa superficie est passée de 1 273 ha en 1986 à 1079 ha en 2018 ; soit un taux de régression de 15,23%. Cette mare a connu deux épisodes d’asséchement en 1996 et 2004 du fait, certes de la faible pluviométrie enregistrée, mais aussi du mouvement de sable provenant du cordon dunaire qui la surplombe à son côté ouest. Quant au Fleuve Niger, ce cours d’eau renferme des bancs de sable, visibles, à plusieurs endroits sur le segment qu’il traverse dans notre pays. De même, il est constaté sur le trajet Niamey-Tillabéri, des plateaux quasi déboisés et des exemples de grands koris, tels que ceux de Boubon et de Karma, à écoulements sporadiques et torrentiels, qui charrient chaque année, d’énormes quantités de sable dans le fleuve. Il en est de même pour les koris de Kourtéré, Gorou Banda, Gorou Kirey en rive droite, pour ne citer que ceux-là.

Ainsi, le choix du thème de l’édition 2022 de la Fête Nationale Arbre « Lutte contre l’ensablement des cours et plans d’eau : une voie pour le relèvement et la résilience des communautés locales », est opportunément inspiré de nos priorités nationales telles que définies dans les documents de politique et de planification stratégique nationaux.

Cette année c’est la Légion de la Gendarmerie de Nationale de Tillabéri qui a été retenue pour le lancement de la campagne nationale de reboisement 2022-2023. En plus de ce site, les camps des Sapeurs-Pompiers et de la Douane Nationale seront aussi concernés par les plantations d’arbres cette année à Tillabéri.  « A travers ces choix, nous voulons magnifier la solidarité et le soutien de toute la nation aux Forces de Défense et de Sécurité dans leur noble combat de défense de notre territoire et de sécurisation des populations et de leurs biens. Nous voulons aussi reconnaitre et valoriser leur grand potentiel de contribution à la lutte contre la désertification », a expliqué la ministre.

Par Ali Maman, Envoyé spécial(onep)