Célébration de la Journée de l’Europe : «Le partenariat avec l’Afrique et le Niger est un objectif de premier rang pour la prochaine décade du SEAE», annonce Mme Denisa Elena Ionete

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La Délégation de l’Union Européenne au Niger a célébré, hier matin à Niamey, la journée de l’Europe célébrée traditionnellement le 9 mai de chaque année. Cette célébration de la journée de l’Europe coïncide avec le 10ème anniversaire de la diplomatie européenne, Service Européen d’Action Extérieure (SEAE). C’est l’ambassadeur, chef de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, Mme Denisa Elena Ionete qui a présidé la cérémonie en présence des représentants des institutions de la république, des membres du gouvernement, des ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques, des représentants des organisations internationales ainsi que plusieurs invités.

Cette double célébration, selon l’ambassadeur de l’Union européenne au Niger, est également à l’image du dynamisme des relations entre l’Union européenne et le Niger qui ont connu des développements importants pendant ces 10 dernières années. Cette journée célèbre la «déclaration de Schuman», un discours historique prononcé le 09 mai 1950 par le ministre français des affaires étrangères, proposant une nouvelle forme de coopération politique pour l’Europe qui rendrait impensable toute guerre entre les nations du continent commençant par la mutualisation de la production de charbon et d’acier, a expliqué l’ambassadeur de l’Union européenne.

Mme Denisa Elena Ionete a ensuite fait l’historique de la journée du 9 mai ainsi que l’état de la coopération UE Niger rappelant que c’est en 1957 qu’a commencé formellement la construction européenne à Rome. En effet, à la communauté économique, se sont ajoutés avec les années d’autres piliers et domaines de politiques, entérinés dans les différentes modifications du traité de Rome. Le Traité de Lisbonne, entré en vigueur le 1er Décembre 2009, est celui qui a posé la configuration actuelle de l’Union européenne et notamment de la Politique étrangère et de sécurité. «L’élargissement de l’Union européenne, tout au long de son histoire, nous a amenés des 6 pays fondateurs à 27 Etats membres aujourd’hui. Après avoir mis ensemble en début des années 1950, les anciens ennemis de la 2ème guerre mondiale, l’Europe a amené ensemble aussi ceux que pendant 40 ans le mur deBerlin et la guerre froide et le rideau de fer avaient séparés et réunifier ainsi le continent. Cette expérience nourrit aujourd’hui la politique étrangère d’une Europe diverse tournée vers un avenir commun. La diversité et l’unité sont notre force», a rappelé Mme Denisa Elena Ionete.

Elle a en outre rappelé que c’est le Traité de Lisbonne qui confère à l’Union une personnalité juridique propre sur l’arène internationale. Sur le plan de la politique étrangère, a-t-elle dit, il a créé la fonction permanente de Président du Conseil européen et a institué la fonction du Haut Représentant (HP) pour la PESC qui est également le Vice-Président (VP) de la Commission européenne. Ainsi, a dit Mme Denisa Elena Ionete, de  par l’ampleur des modifications introduites par le Traité de Lisbonne dans la politique étrangère, on voit l’importance et l’ampleur des tâches qui reviennent au service. «Selon le HR/VP Borell « Il contribuera à renforcer l’Union européenne sur la scène internationale et à accroître sa visibilité et lui permettra de projeter plus efficacement ses intérêts et ses valeurs »».

L’ambassadeur de l’Union Européenne au Niger a par ailleurs évoqué les aspects-clé du travail du Service d’Action Extérieure (SEAE) comme bras diplomatique et de sécurité de l’Union qui sont entre autres : l’engagement dans le multilatéralisme, l’engagement dans la sécurité internationale. Elle a souligné que le partenariat avec l’Afrique et le Niger est un objectif de premier rang pour la prochaine décade du SEAE. En effet, en plus de la coopération au développement, domaine traditionnel de partenariat et d’appui dans des secteurs clé – comme les infrastructures, la sécurité alimentaire, l’éducation où, à travers les accords de Cotonou «Il y’a également, l’accompagnement de la première heure du G5 Sahel; de l’engagement soutenu dans le domaine de la sécurité et de la défense, l’appui à la gestion des conséquences des migrations irrégulières ainsi que l’appui aux institutions: démocratiques, notamment dans les processus électoraux».

Selon l’ambassadeur de l’UE au Niger, l’agenda des 10 prochaines années du SEAE verra l’Afrique au top de ses priorités. «Fort de sa position privilégiée dans ce partenariat, nous déployons au Niger tous les instruments et mécanismes d’action externe de l’UE, de la mission CSDP à l’aide humanitaire, l’Union européenne et les Etats Membres, animés par l’esprit ‘’Equipe Europe’’ continueront cet engagement, animés par l’esprit de la redevabilité mutuelle et soutenu par un dialogue politique et sur les politiques transparentes et efficaces», a-t-elle dit.

Aminatou Seydou Harouna(onep)