Célébration de la Journée internationale de la langue maternelle 2022 : Promouvoir l’utilisation des langues nationales pour une amélioration qualitative des performances des élèves

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La journée internationale de la langue maternelle a été commémorée hier à l’école primaire Balafon 1 de Niamey avec pour thème «l’emploi de la technologie pour l’apprentissage multilingue : défis et opportunités». Une opportunité pour faire le plaidoyer et la mobilisation en faveur de la promotion des langues maternelles et du multilinguisme mais surtout de leur utilisation à l’école pour une amélioration qualitative des performances des élèves.

A cette occasion, le SG du ministère de l’Education Nationale M. Mohamed Zeidane a indiqué que les différentes études menées au Niger montrent que les enfants apprennent mieux et vite dans leurs langues. Ainsi, l’utilisation des langues maternelles ou langues premières des élèves, présente des atouts consistants autant sur le plan de la pédagogie que sur celui de la construction des savoirs et dans les écoles bilingues, les conditions d’apprentissage sont optimales et les résultats meilleurs. De même, a souligné le Secrétaire général du Ministère de l’Education nationale, l’étude sur les sortants du primaire fait sortir qu’ils sont plus sociables et plus respectueux des valeurs endogènes que leurs collègues issus du système traditionnel. Ce qui constitue un facteur important d’acceptation de l’institution scolaire par les couches sociales les plus conservatrices.

En dépit des hauts et des bas connus par cette expérimentation bilingue, toutes les évaluations aussi bien internes qu’externes ont montré une meilleure performance des élèves issus de ce système comparativement à leurs camarades de classe utilisant exclusivement le Français comme langue d’enseignement/apprentissage, a affirmé M. Mohamed Zeidane. C’est pourquoi, a-t-il expliqué, aujourd’hui pour l’amélioration qualitative de son système éducatif, notre pays a opté pour une réforme de son curriculum où l’option est de commencer les apprentissages instrumentaux de base par les langues nationales avant de cheminer progressivement vers l’enseignement en Français. Le secrétaire général du Ministère en charge de l’Education s’est réjoui du choix du thème de cette année, qui, a-t-il dit vient à point nommé car, l’utilisation des langues nationales doit s’enrichir du potentiel technologique que leur offrent les progrès modernes notamment la promotion du numérique dans les enseignements/apprentissages.

Selon le directeur du Curriculum et de la Promotion des Langues Nationales, M. Khamisse Cherfedine, toutes les études effectuées sont unanimes pour montrer que les langues nationales offrent une meilleure garantie du rendement scolaire car elles permettent aux enfants d’accéder à la connaissance et au savoir de manière directe. Aussi, elles sont les mieux indiquées pour traduire les réalités des apprenants.

Pour le point focal Ecole et langues nationales, M. Abdoul Karim Cherif Ari, la réforme qui est aujourd’hui en cours est le fruit du bilinguisme qu’à expérimenté notre pays depuis 1973 avec l’ouverture de la première classe bilingue à Zinder.

 Aïchatou Hamma  Wakasso (onep)