Célébration de la Journée Olympique : Le COSNI organise plusieurs activités dont une conférence sur la politique nationale du sport

Société

Le Comité Olympique Sportif National (COSNI) a célébré le samedi dernier, à son siège, sis dans l’enceinte du Centre omnisport Issaka Daboré de Niamey, au quartier Bani-Fondou, la Journée Olympique. Cette journée est célébrée chaque 23 juin de l’année à travers le monde. L’événement a été marqué au Niger par diverses activités sous le leadership du COSNI. Cette journée a enregistré la participation de toutes les fédérations sportives adhérentes au COSNI. On a aussi noté la présence de plusieurs invités, des athlètes et des journalistes sportifs. 

C’est en 1947, lors de la 41ème Session du Comité International Olympique à Stockholm, que le docteur Josef Gruss, membre du CIO en Tchécoslovaquie, présente un rapport sur la célébration d’une Journée olympique mondiale qui serait avant tout une journée de promotion de l’idéal olympique. Le projet a été adopté quelques mois plus tard, à l’occasion de la 42ème Session du CIO à Saint-Moritz en janvier 1948. Les Comités Nationaux Olympiques (CNO) ont été chargés d’organiser cet événement et ont été invités à choisir une date entre le 17 et le 24 juin, célébrant ainsi la création du Comité International Olympique le 23 juin 1894 à la Sorbonne à Paris, lorsque Pierre de Coubertin a rétabli les Jeux Olympiques. Les festivités de cette Journée olympique célèbrent les valeurs olympiques et le pouvoir du sport, pour nous rassembler, nous faire bouger et partager des émotions.

Ainsi, pour être en phase avec les Comités Nationaux Olympiques Nationaux des autres pays du monde, le COSNI a choisi la date du samedi 2 juillet pour marquer l’événement. Les athlètes des différentes fédérations ont ainsi égayé l’assistance à travers plusieurs démonstrations. Mais, la priorité a été donnée à handisport à travers deux disciplines, le football des aveugles et celui des amputés. Il s’agit du tarball, le ballon des non-voyants et mal-voyants, le football des amputés. A cette occasion, le directeur technique de ce sport a tenu à expliquer à l’assistance les règles de ce jeu.  Au terme de cette journée le nouveau Secrétaire Général du COSNI, M. Issouf Badr s’est réjoui, au nom des membres du Bureau de cette organisation faitière. Il a souligné que l’objectif était de mobiliser le monde sportif et le public ensemble pour commémorer et célébrer la journée et le sport en général. Il a précisé que le choix du handisport a été voulu pour faire découvrir au public le football des aveugles appelé tarball et celui des personnes amputées. Il a saisi cette opportunité pour informer les journalistes sportifs de la nouvelle orientation du nouveau Bureau du COSNI. « Nous sommes élus sur

la base d’un programme orienté sur plusieurs points. Il s’agit de la redynamisation des différentes disciplines sportives, le renforcement des relations avec le ministère en charge de sports. C’est ensemble que nous allons travailler pour atteindre ces objectifs », a-t-il déclaré.

Après les différentes démonstrations, une conférence a été organisée dans la salle de réunion du COSNI en présence des membres du Bureau et des responsables des Fédérations Sportives membre du COSNI. Animée par le Conseiller du Premier ministre en Sport, M. Guéro Mahamadou cette conférence a pour thème « pourquoi une politique nationale du sport au Niger ? ».

Dans son exposé, le conférencier a dans un premier temps fait un état de lieu de la situation sportive au Niger avant de se prononcer sur la justification et le contexte de l’élaboration de la Politique Nationale de Sports. Il a ensuite évoqué la politique du gouvernement en matière du sport. « En effet, l’Etat a pour mission fondamentale de veiller à l’intérêt général des citoyens, de trouver les moyens pour s’assurer que le développement et l’évolution de la société vont dans le sens souhaité. Pour assurer cette mission, l’Etat définit une vision, précise des objectifs et formule les stratégies en cohérence avec le repère stratégique et programmatique nationaux et internationaux pour définir le rôle de chacun des acteurs impliqués », a-t-il déclaré dans son mot introductif de cette conférence.

Cette communication a été suivie des échanges, des recommandations fortes pour faire du sport au Niger un levier important du développement.

Ainsi, c’est sur une note satisfaction que la journée a pris fin avec notamment les souvenirs des démonstrations du football pour aveugle et celui des personnes amputées. Comme le slogan de la journée l’indique, « apprendre à bouger », le COSNI a permis effectivement à tous de bouger ce jour-là.

Ali Maman(onep)