Cérémonie de remise de Don dans le cadre de la lutte contre le COVID-19 : 373 millions de FCFA offerts par l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Niger (APBEF-N)

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la maladie à coronavirus ou COVID-19, l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Niger (APBEF-N) a remis hier matin au Ministère des Finances, un chèque, d’un montant de trois cent soixante-treize millions (373.000.000) de FCFA. C’est le Ministre des Finances, M. Mamadou Diop qui a réceptionné le chèque  des mains de la présidente de l’APBEF-N, Mme Nana Aissa Ango.

 

Cette contribution des banques et établissements financiers du Niger qui vient appuyer les efforts du Gouvernement du Niger est repartie comme suit :100.000.000FCFA de la Sonibank ; 100.000.000 F CFA du groupe Banque Centrale Populaire à travers ses filiales BIA-Banque et Atlantique ; 30.000.000FCFA de la Banque de l’Habitat d Niger ; 25.000.000 FCFA de la BOA ; 25.000.000FCFA d’Orabank ; 25.000.000FCFA de l’Ecobank ; 20.000.000FCFA de la BSIC ; 10.000.000 FCFA de la BRM ; 10.000.000FCFA de la BAGRI ; 10.000.000FCFA de la BIN ; 5.000.000 FCFA de la CBAO ; 5.000.000 FCFA de la BCN ; 5.000.000 FCFA de l’établissement Sahfi SA ; 1.000.000 FCFA Al Izza ; 1.000.000 FCFA Bnif Afuwa et enfin 1.000.000 FCFA de la Nita.

S’exprimant à cette occasion, le ministre des Finances a remercié au nom du gouvernement, l’ensemble de ces banques pour leur geste de solidarité envers le gouvernement.  Cela démontre selon lui que le secteur bancaire n’est pas à l’écart.

Pour sa part, Mme Nana Aissa Ango a indiqué que cette contribution vient répondre à l’appel du Président de la République SEM Issoufou Mahamadou et pour faire suite à la rencontre du mardi 31 Mars entre l’APBEF-N et le Ministre des Finances. Pour la présidente de l’APBEF-N, face à cette pandémie, le Niger doit mobiliser des ressources financières afin d’assurer les mesures de prévention des populations et pour cela, le pays a besoin de la contribution de tous les partenaires.

 

Aminatou Seydou Harouna(onep)