Cérémonie de remise des prix du concours de contes sur les valeurs culturelles africaines au CELHTO-UA : 22 conteurs d’Afrique de l’Ouest et du Centre primés, dont trois Nigériens

Société
Spread the love

Sharing is caring!

À l’occasion de la célébration de la journée mondiale du conte 2022, une cérémonie de remise de prix aux récipiendaires du concours de contes sur les valeurs culturelles africaines organisée par le Centre d’Etudes Linguistiques et Historiques par Tradition Orale (CELHTO) de Niamey a eu lieu le 21 mars dans l’enceinte de l’Institution. L’événement auquel ont pris part plusieurs invités dont l’ambassadeur du Sénégal au Niger, SE. Paul Benoit Sarr, était suivi d’une conférence de presse sur les objectifs assignés à cette première édition du concours de contes. 

Parmi les vingt-deux personnes qui ont été primées sur 148 conteurs de 13 pays africains ayant pris part au concours, figurent trois conteurs nigériens. Il s’agit de Sani Bouba Boubacar qui a remporté le premier prix dans la thématique «l’hospitalité et l’entraide» avec son œuvre ‘’Gatangatanku’’. Quant à Saleh Ado Mahamat, avec son conte intitulée ‘’Les trois touffes du sage’’, il a  remporté le premier prix dans la thématique «Le savoir-vivre, la tolérance et le respect de l’autre». Enfin M. Mamane Iro Salifou, a remporté le 3ème prix dans la thématique «L’honneur, le sens de la famille et l’appartenance au groupe» avec son conte « une fête peule ».

Pour le CELHTO, il s’agit à travers ce concours, de collecter des contes, légendes et proverbes africains afin d’en faire des publications thématiques sur des valeurs culturelles africaines à enseigner dans les écoles. Lancé en 2020, le concours était ouvert aux participants de l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. Peu après la remise des prix aux différents lauréats, la Chargée de programme «langues africaines» au CELHTO-UA, Mme Néné Gueye et M. Bamazi Kassalo, Senior Policy Officer Diaspora, Conflicts, information and Conservation, CELHTO-UA, ont animé une conférence de presse afin d’éclairer le public sur les objectifs visés à travers l’organisation dudit concours.

Selon Mme Néné Gueye, le projet de contes se résume ainsi : enseignement, renforcement, banque de données, et réseau. Ce sont des objectifs qui mènent à la conception d’un ouvrage thématique illustré de contes africains sur 10 groupes de valeurs africaines dont le savoir et le savoir vivre, la tolérance, le respect, l’éthique, la culture de la paix, l’humilité, et la résilience. La conférencière a insisté sur la notion de résilience. En effet, a-t-elle- rappelé, pendant la crise de la pandémie de la Covid-19, l’Afrique a montré à la face du monde une résilience sans égale alors que  selon les pires prédictions, le continent allait connaitre une hécatombe. «Je pense que nous africains, nous sommes allés au plus profond de nous pour chercher ces valeurs qui nous ont été inculquées dès le bas âge et qui dormaient en nous. D’où la nécessité de ne pas laisser en rade ces valeurs culturelles qui sont même le sens de notre épanouissement, le socle de développement endogène de notre continent», a dit Mme Néné Gueye.

Pour Mme Néné Gueye, enseigner les valeurs africaines par le biais des contes est pertinent. C’est le premier objectif du concours. En effet, le conte est un récit de faits et d’aventures imaginaires destiné à instruire tout le temps tout en divertissant et en mettant en scène des personnages. Le conte aide l’enfant à analyser les situations dans lesquelles il est impliqué et lui apporte courage et réconfort. «Ce sont des leçons de vie fondées sur les valeurs morales. Le conte argumente l’imagination de l’enfant et lui explique une particularité du monde»,  a-t-elle fait remarquer. Le second objectif, concerne la conception de matériels didactiques en langues africaines qui est toujours timide. A travers le projet de contes africains, le CELHTO va, en plus d’enseigner les valeurs africaines, doter les écoles en matériel de lecture en langues africaines en traduisant l’ouvrage en quelques langues transfrontalières.

Le troisième objectif porte sur la constitution d’une banque de données des valeurs africaines pour la recherche. Mme Néné a expliqué qu’il s’agit de constituer cette banque de données pour les  écoles, les  chercheurs, les conteurs et la diaspora. Enfin le dernier objectif visé à travers ce concours est de créer un réseau d’auteurs et de conteurs afin de tirer le maximum de profits de nos traditions orales.  C’est pour cette raison que, a annoncé Mme Néné Gueye, à l’issue du concours, le CELHTO a mis en place un réseau d’auteurs et de conteurs en faveur de la tradition orale. Il s’agit d’offrir l’opportunité aux conteurs et auteurs de mieux profiter des résultats de la collecte de sources menées par le CELHTO depuis plus de 50 ans. Le réseau permettra aussi aux auteurs et conteurs de mutualiser leurs forces à travers des échanges en ligne, des formations et conférences.

Oumar Issoufou(onep)