Cérémonie de rentrée solennelle  à l’Ecole de Formation Judiciaire du Niger : 135 inspecteurs et contrôleurs en appui à l’administration pénitentiaire

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le ministre de la Justice Gardes des Sceaux, M. Marou Amadou a présidé hier matin, à l’Ecole de Formation Judicaire du Niger (EFJN), la cérémonie officielle de rentrée solennelle de la 1ère promotion des inspecteurs et contrôleurs de l’administration pénitentiaire dans cette école. Ils étaient au total 135 étudiants qui, après leur formation militaire vont maintenant  suivre une formation civile au bout de laquelle ils vont devenir des inspecteurs et contrôleurs de l’administration pénitentiaire.

Intervenant à cette occasion, le Ministre de la Justice Gardes des Sceaux a exprimé sa satisfaction au vu des résultats de la formation militaire de ces étudiants. M. Marou Amadou a par la suite souligné que ce n’est que le début : «Certes vous appartenez aux forces de défense et de sécurité mais le plus important pour votre carrière commence aujourd’hui et ce dont vous aurez besoin pour accomplir à bien votre mission c’est de l’intelligence et de la compétence», a dit le Ministre de la Justice. Il a estimé que les modules d’enseignement permettront à ces inspecteurs et contrôleurs qui seront en contact avec des personnes vulnérables, que sont les détenus dans les maisons d’arrêts, d’avoir des compétences humaines. «Si on vous apprend la formation militaire c’est pour que vous puissiez mettre de l’ordre en cas d’émeute avec l’appui des autres forces de défense et de sécurité», à t’il précisé.

Par ailleurs le ministre Marou Amadou a indiqué que désormais des formateurs peuvent venir des Etats Unis pour renforcer les capacités de ces étudiants «afin qu’ils soient un corps d’élites, reconnu au plan international et les meilleurs en Afrique». «C’est ça notre ambition et je sais que nous y arriverons», a-t-il dit. En effet, a expliqué M. Marou Amadou après cette étape, l’administration pénitentiaire aura besoin de 46 autres inspecteurs dont 15% de filles. «Malheureusement c’est un concours, et quand il  y’a concours il n’y a pas de quota hélas, mais nous ferons en sorte que les filles s’intéressent à ce corps» a-t-il ajouté. Aussi le ministre a indiqué que l’Etat compte recruter 700 agents, qui seront sous l’autorité de ces inspecteurs et contrôleurs qui vont travailler avec eux pour  surveiller les maisons d’arrêts. A la fin, il y’aura 700 agents, 91 inspecteurs et à peu près 300 contrôleurs. « Nous pensons que c’est suffisant au stade actuel de nos effectifs qui sont de 10.000 détenus», a conclu le ministre de la Justice M. Marou Amadou.

Le Directeur Général de l’EFJN, M. Elhadj Amadou Amani Mouza a relevé que  cette cérémonie est d’une importance capitale parce que ces étudiants sont les pionniers et qu’à partir de maintenant ils pourront collaborer avec les militaires et les gardes pour travailler en synergie pour une meilleure administration pénitentiaire. Il a par la suite relevé que la deuxième source de satisfaction est que «c’est la première fois que  nous allons pouvoir ouvrir à l’extérieur, nous savons que pour être à l’extérieur, c’est-à-dire aux Nations unies, il y’a des exigences de formation et d’éducation. Maintenant les exigences sont remplies, les  formations que nous faisons  sont tout à fait correctes et cohérentes donc nous allons pouvoir, au-delà de la consommation locale les envoyer ailleurs», a dit le Directeur Général de l’EFJN.

 

 Aminatou Seydou Harouna(onep)