Cérémonie Officielle de graduation des agents de l’Etat formés dans le cadre de l’Assistance stratégique à l’ENA et à la FSEG : Pour contribuer à la promotion d’une gouvernance de qualité au Niger

Non classé
Spread the love

Sharing is caring!

La Ministre de l’énergie, Dr Aissata Amadou, assurant l’intérim de la ministre de la Fonction Publique et de la réforme administrative, a présidé hier matin, dans la grande salle du Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie officielle de graduation, des agents de l’Etat, formés dans le cadre de l’Assistance stratégique à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) et à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FSEG) pour la redynamisation de la formation continue des fonctionnaires de l’Etat. Lancée il y’a deux ans par le Premier ministre, Chef du Gouvernement SE Brigi Rafini, cette formation est financée par le Projet de Capacité et Performance du Secteur Public pour les Prestations de Services (PCDS). C’était en présence du Représentant de la Banque Mondiale, M. Ibrahim Garba, du représentant d’IDEA international, M. Dababi Mounir, du Directeur de l’ENA, du doyen de la FSEG et des Bénéficiaires.

Ce programme permettra au Niger, de disposer des capacités nécessaires pour se conformer au cadre harmonisé de la gestion des finances publiques au sein de l’UEMOA. Ils sont au total 535 bénéficiaires, qui ont complété une certification universitaire supérieure, sanctionnées par un diplôme décerné par l’Université de Laval et ses partenaires.

Dans son allocution, la ministre de la Fonction publique et la reforme administrative par intérim a indiqué que la modernisation de l’administration publique, le renforcement des capacités institutionnelles et de gestion publique et le développement de la culture du résultat, sont autant de défis pour lesquels le gouvernement continue de déployer des effets avec l’accompagnement de ses partenaires techniques et financiers. En effet, a-t-elle poursuivi, c’est pourquoi, le gouvernement a décidé, en collaboration avec la Banque Mondiale, de lancer une assistance d’appui stratégique pour le renforcement des capacités des agents de l’Etat à travers l’accompagnement de l’ENA et de la FSEG, deux institutions nationales, a-t-elle dit, reconnues en matière d’offres de formations au bénéfice de l’administration publique Nigérienne.

«A la lumière des résultats forts encourageants, on ne peut que se réjouir que le consortium en charge du mandat ait rempli son cahier de cahier de charge, qu’il soit félicité» a soutenu Dr Aissata Amadou

Le représentant de la Banque Mondiale,  M. Ibrahim Garba, a déclaré quant à lui que la signature de l’accord de don relatif au financement du Projet de Capacité et Performance du Secteur Public pour la Prestations de Services (PCDS), traduit la volonté du Gouvernement du Niger et de la Banque Mondiale de renforcer les capacités nationales de l’administration publique et à améliorer ses performances afin de lui permettre de fournir des services de qualité. En effet, a-t-il indiqué, il n’est plus à démontrer aujourd’hui que des ressources humaines bien formées, compétentes et disposant de bonnes capacités techniques sont indispensables au processus de développement et constituent une condition nécessaire à la réussite des reformes de l’administration publique et à la modernisation de l’Etat. «C’est pourquoi, la Banque mondiale à travers le PCDS s’est engagée à accompagner le gouvernement nigérien dans la dynamique de rationalisation et du renforcement des capacités des agents de l’Etat», a dit M. Ibrahim Garba.

Pour sa part, la représentante des bénéficiaires, Dr Hamidou Oum Ramatou Ganda, s’exprimant, a affirmé qu’il s’agit du tout premier programme d’une telle envergure jamais réalisé au Niger. «Nous sommes fiers d’être les pionniers», s’est-elle réjouie.  «Nous avions été conscients de nos faiblesses quant à la maitrise des concepts de la gestion axée sur les résultats de développement selon l’approche de planification- programmation budgétisation suivi et évaluation appelé communément PPBSE. C’est pour cela que nous nous sommes inscrits à ces cours intensifs et nous avons beaucoup appris», a soutenu la représentante des bénéficiaires.