Cérémonie Officielle de remise de véhicules 4×4 au Gouvernement du Niger par le Gouvernement français 11 véhicules pour accompagner le processus de mise en œuvre du service public ambulant

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Adamou Hamadou Souley a réceptionné, le mardi 08 février dernier, onze (11) véhicules 4×4 d’une valeur estimée à 5 millions d’Euros offerts par le Gouvernement français à travers l’AFD. Ces véhicules sont destinés à 11 communes des régions de Tahoua, de Tillabéri et de Diffa, en vue de renforcer le processus de la mise en œuvre du service public ambulant. La cérémonie de réception s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de France au Niger, SE Alexandre Garcia, de la Directrice Adjointe de l’AFD, du Haut-Commissaire à la Modernisation de l’Etat et de plusieurs cadres du ministère de l’Intérieur.

Cet appui de la coopération française s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’Appui à la Modernisation de l’Etat pour un Service Public de qualité sur le territoire (AMESP).

Dans le discours qu’il a prononcé peu après avoir reçu les clés des onze (11) véhicules des mains de l’Ambassadeur de France au Niger, le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a, au nom du Gouvernement, exprimé toute sa satisfaction. M. Adamou Hamadou Souley a aussi saisi cette opportunité pour saluer la coopération française qui continue d’accompagner le gouvernement nigérien sur ses grands chantiers, dont celui du renforcement des services publics de l’Etat au niveau déconcentré. Le projet AMESP cadre avec la convention de financement N° CNE 1186 01 T signée le 31 octobre 2018 entre la République du Niger et l’Agence Française de Développement (AFD). D’une durée de trois ans, ce projet a pour finalité de contribuer au renforcement des conditions d’exercice des fonctions de l’Etat déconcentré et décentralisé sur le territoire nigérien pour une amélioration des services publics rendus à la population.

Il s’agit, à travers cet acte de coopération au développement territorial, de donner une impulsion à la gouvernance locale par une synergie d’actions entre les services techniques déconcentrés de l’Etat, les communes, les populations et la société civile locale. «Au regard du contexte actuel marqué par l’insuffisance des ressources humaines, matérielles et financières, je perçois la portée de cette initiative qui permettra, j’en suis convaincu, de rapprocher les administrés de l’administration par une offre de service public de qualité. Au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, j’exprime toute la gratitude du peuple Nigérien à la coopération française qui, à travers l’Agence Française de Développement (AFD), a bien voulu soutenir cette initiative», a déclaré le ministre de l’Intérieur, tout en précisant qu’il s’agit là d’un signal fort de l’engagement des deux parties en faveur de la promotion du développement local.

M. Adamou Hamadou Souley a souligné que le projet AMESP est bâti sur les résultats très concluants du projet modernisation de l’Etat et décentralisation au Niger financé par la coopération française au titre du Fonds de Solidarité Prioritaire. La mise en place des onze dispositifs SPA cadre bien avec l’engagement de l’Etat à accélérer la réforme de l’administration territoriale. Le ministre de l’Intérieur a rassuré le partenaire que ces véhicules seront bientôt acheminés aux bénéficiaires et l’Etat veillera scrupuleusement au respect du protocole qui le liera à chaque commune dans la délivrance des services publics de proximité, correspondant aux sollicitations et aux besoins des communautés. «Le déploiement de ces véhicules se fera en fonction du niveau de sécurité de chaque commune bénéficiaire et toutes les dispositions utiles qui seront prises en vue de la sécurisation des agents et des véhicules en déplacement», a-t-il souligné.

Pour sa part, l’Ambassadeur de France au Niger, a exprimé également sa satisfaction par rapport à la qualité et au succès qui continuent à être enregistrés dans la coopération entre le gouvernement français et nigérien au bonheur des populations bénéficiaires des différentes actions de développement.

Le diplomate français a salué précisément le succès enregistré par le Projet d’Appui à la Modernisation de l’Etat pour un Service Public de qualité sur le territoire (AMESP), notamment pour la mise à la disposition des onze (11) communes de ces véhicules, destinés à la mise en place du dispositif de Services Publics Ambulants (SPA). «D’un montant de 5 millions d’euros en subvention de la France, soit environ 3,3 milliards de FCFA, le Projet AMESP ambitionne, depuis son démarrage effectif à la fin de l’année 2019, de contribuer au renforcement de la présence de l’Etat dans certaines régions du Niger marquées par un contexte d’insécurité importante en apportant un précieux soutien aux administrations déconcentrées d’une part, mais également, d’autre part, en rapprochant les services publics des citoyens, afin que ceux-ci soient accessibles à une plus grande partie de la population nigérienne», a-t-il dit.

Ledit projet a ainsi, proposé des mécanismes innovants pour contribuer à maintenir une présence effective de l’Etat, dont le Service Public Ambulant occupe une place toute particulière. Il vise à mettre en place de caravanes itinérantes permettant la délivrance de services essentiels dans des zones très reculées tels que l’état civil, la santé humaine et animale, ou encore la gestion des ouvrages hydrauliques. «La rencontre directe des administrés au moyen d’un dispositif mobile est en soi une innovation notable, il est également intéressant de constater que l’originalité du dispositif réside dans son pilotage où chaque maire, préfet et service technique déconcentré de l’Etat se retrouvent collectivement responsabilisé pour la bonne utilisation du véhicule et la délivrance des services publics», a déclaré l’Ambassadeur de France.

SE Alexandre Garcia a souligné que ces onze (11) véhicules vont ainsi permettre de poursuivre et d’amplifier les succès engendrés par le dispositif SPA mis en place pour la première fois au Niger en 2016 dans le cadre du Projet de Modernisation de l’Etat et Décentralisation au Niger (MEDEN). Un projet également financé alors par les services de coopération de l’Ambassade de France au Niger avec l’appui de la coopération allemande et de l’UNICEF. «Ce nouvel appui de la France au mécanisme déjà éprouvé des Services Publics Ambulants vise à accompagner les efforts constants mis en œuvre par le Gouvernement nigérien pour soutenir sa population et leur permettre d’accéder aux services publics de base sur toute l’étendue du territoire, y compris dans les zones les plus reculées», a-t-il expliqué.

L’ambassadeur de France a mentionné que, si le mécanisme est innovant, il relève également d’une logique endogène, permettant d’apporter une réponse nigéro-nigérienne pleinement adaptée aux vastes territoires sahéliens périphériques. Il a précisé que ce dispositif de Services Publics Ambulants et plus généralement le Projet AMESP s’inscrivent pleinement dans les conclusions des Sommets de Pau, de Nouakchott et N’Djamena, et en particulier du Pilier 3 qui vise « le renforcement de l’Etat et de l’administration sur le territoire». «Ce Projet pourrait ainsi devenir emblématique de ce troisième Pilier, à la fois au regard des thématiques d’intervention qu’il recouvre, notamment à travers le soutien au renforcement de la présence de l’Etat sur le territoire, mais aussi au titre de son ancrage géographique, avec des activités principalement mises en œuvre dans des régions en proie à l’insécurité telles que Tillabéri et Diffa», a ajouté l’Ambassadeur de France au Niger.

Il faut noter que ce projet est piloté par le Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat (HCME) et de l’Unité de Gestion du Projet (UGP).

 Ali Maman(Onep)