Certification unique en santé : Installation officielle du comité d’organisation de l’Examen Unique

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La 11ème session de l’examen unique de certification en santé se tiendra très bientôt dans l’ensemble du pays. En prélude à cet examen, le secrétaire général du ministère de la Snté publique, de la Population et des Affaires sociales, M. Ranaou Abaché, a procédé à l’installation officielle du comité d’organisation. L’organe dont il est le président aura quarante-cinq jours pour mener à bien la mission qui lui est confiée. L’ensemble des écoles et instituts publics et privés de santé présentant des candidats participera à cet examen.

L’examen unique de certification en santé, a affirmé M. Ranaou Abaché lors de la cérémonie d’installation, permet de relever les défis et d’améliorer la qualité de la formation initiale en santé au Niger. C’est l’aboutissement, selon lui, d’un long processus engagé par le ministère de la Santé publique depuis 2001. «L’analyse de la situation effectuée au cours de plusieurs ateliers et séminaires organisés par notre département ministériel a en effet révélé des disparités considérables entre la formation reçue et la pratique sur le terrain. Pour réduire cet écart qualitatif en matière des ressources humaines, notre pays a initié une harmonisation des programmes qui a débouché sur l’organisation de la première session de l’examen unique à l’échelle du pays en 2011», a-t-il dit.

Le Secrétaire général du ministère en charge de la Santé publique qui préside aussi le comité installé, a indiqué que cette démarche novatrice introduite dans le système de formation initiale du Niger a pour finalité «l’application des règles de qualité dans les enseignements, l’harmonisation des conditions d’accès aux filières de formation, la dénomination des diplômes délivrés ainsi que leurs équivalences, la durée de la formation et les contenus des programmes». Elle s’inscrit également, a-t-il ajouté, dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la conférence des ministres de la santé de la CEDEAO, notamment celles relatives à l’harmonisation des programmes de formation en santé.

Au sortir de la cérémonie d’installation, le directeur des études de l’Ecole nationale de santé publique de Niamey (ENSP Damouré Zika) a salué les améliorations apportées par l’examen unique de certification en santé dans la manière d’apprendre des étudiants et dans celle de conduire la formation par les écoles et les formateurs. Pour M. Boubacar Tchiombiano, ce sont ces points qui ont surtout contribué «à amener un éveil de conscience dans la gestion des dossiers, des classes, des étudiants et dans la gestion de notre système, pour pouvoir le doter de personnels compétents, qualifiés et disponibles en mesure d’assurer des soins de qualité au bénéfice de la population». Il se félicite aussi de l’avance prise par le Niger dans le domaine, ce qui pousse d’autres pays à venir s’inspirer de ce qui se fait sur place.

Souleymane Yahaya(onep)