Cinéma : Une quarantaine de films au programme en provenance d’une dizaine de pays

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Après le Cameroun, notre pays le Niger accueille cette année la 2ème édition de la Semaine du Cinéma, un forum itinérant du 7ème art. Le lancement dudit événement s’est déroulé le samedi 26 mars dernier au Centre international de conférences Mahatma Gandhi (CICMG) de Niamey, sous les auspices du ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat. Formation, master class dans les différents métiers du cinéma, remise de bourses et de matériel et bien sûr des projections de films africains sont au programme de ce forum qui se tient jusqu’au 2 avril prochain.

Environ une dizaine de pays participent à ce forum itinérant dont le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, le Congo, la Côte d’ivoire, la France, la Guadeloupe, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Durant cette semaine du cinéma, une quarantaine de films seront projetés dans trois (3) régions du Niger, dont Diffa une région qui vit sous la menace terroriste depuis plus de six (6) ans, même si la situation s’est nettement améliorée.

Pour cette 2ème édition de la Semaine du Cinéma, les organisateurs ont seulement choisi le Niger, mais aussi, c’est notre compatriote Aicha Macky, jeune réalisatrice, qui en est l’égérie. Quoi de plus normal pour cette jeune réalisatrice prolifique qui, depuis quelques années est en train de contribuer à la renaissance du 7ème art nigérien. Et c’est sous une forte acclamation de la grande salle de conférence du CICMG archicomble que Aicha Macky est montée sur le podium. Elle a dit toute la fierté de notre pays d’accueillir ce festival. «J’ai accepté d’être l’affiche de ce festival parce que je viens d’un pays pionnier du cinéma en Afrique. Je viens du pays de Oumarou Ganda (1er Etalon d’or du FESPACO), de Jean Rouch, de Moustapha Alassane, de Inoussa Ousseini, etc.», a-t-elle déclaré. Aicha a ensuite énuméré une longue liste de personnes qui ont contribué à l’essor du cinéma nigérien et à qui elle a demandé à toute la salle de leur rendre un hommage.

Le délégué général de la Semaine du cinéma M. Adoul Aziz Sanfo a quant à lui exprimé sa gratitude d’abord aux autorités nigériennes qui ont bien voulu accueillir ce festival en terre nigérienne, mais aussi et surtout pour leur disponibilité, leur accompagnement et leur soutien à la tenue du festival.

Le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat qui procédait au lancement officiel de la Semaine du cinéma a salué l’initiative et la vision des organisateurs de ce festival. Cette initiative, a-t-il estimé, vise à promouvoir et rendre accessible le cinéma africain aux populations. M. Mohamed Hamid s’est réjoui de la relance et surtout de la dynamique retrouvée du cinéma, ainsi que l’atteste les différents prix et distinctions qu’ont engrangé des films et des réalisateurs nigériens à l’occasion des grandes rencontres dédiées au 7ème art en Afrique et ailleurs dans le monde. En plus des formations, la Semaine du cinéma offre aussi un cadre de réseautage pour les acteurs des différents métiers du cinéma.

Notons qu’au cours de cette cérémonie de lancement, un vibrant hommage a été rendu aux femmes cinéastes avec une projection d’un spot sur les grandes figures féminines du cinéma africain dont Aicha Macky.

Et pour joindre l’acte à la parole, certains partenaires de la Semaine du cinéma ont décidé d’octroyer des bourses d’études à des jeunes réalisateurs. C’est ainsi qu’au cours de cette cérémonie de lancement l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel (ISMA) du Bénin a remis la 1ère bourse à la jeune réalisatrice nigérienne Maimouna Oumarou Garba. Cette bourse est accompagnée d’un chèque d’un million de FCFA.

Au total, six (6) bourses seront octroyées à l’issue des formations et master class. Il s’agit de deux (2) bourses par l’ISMA, deux bourses par l’African Design School et deux autres bourses par l’African Development Institute.

La cérémonie de lancement a été marquée par la projection en avant première mondiale du film ‘’L’injustice’’ du réalisateur béninois Gabriel Agbehonou, présent au festival. Il ya aussi celle des films nigériens ‘’Nan Aysinan’’ et congolais ‘’La star’’.

Ainsi jusqu’au 02 avril prochain, des projections sont programmées dans les différentes communes de Niamey, notamment au CCOG et à la galerie Tawedo.

 Siradji Sanda(onep)