Clôture de la 2ème conférence scientifique internationale sur le changement climatique : Un appel dit «de Niamey» et des recommandations fortes

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les travaux de la 2ème conférence scientifique internationale sur le changement climatique ont pris fin le jeudi 2 juin dernier  en fin d’après-midi à Niamey. Trois (3) jours durant, les participants ont débattu en plénière et en panels des défis liés au changement climatique, notamment ceux qui affligent le monde rural en Afrique de l’ouest et au Sahel. La fin des travaux a été sanctionnée par un appel dit «de Niamey» et par des recommandations fortes. La conférence a fait une motion spéciale de remerciement au Président de la République, Chef de l’Etat Mohamed Bazoum. Elle a également décerné un témoignage de satisfaction à Mannava Sivakumar, président du Conseil scientifique et pédagogique du centre régional AGRHYMET, une institution spécialisée du Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS).

Pendant les travaux de cette conférence, les experts conviés ont partagé avec intérêt les analyses, ainsi que les expériences et les pratiques sur les questions du changement climatique en Afrique de l’ouest et dans le Sahel. La conférence a souligné, dans ses recommandations, la nécessité de mutualiser les données sur le climat pour une meilleure accessibilité et utilisation par différents acteurs et celle de renforcer l’interface entre le politique et les scientifiques, notamment dans les négociations aux niveaux régional et international sur le climat. Elle a également demandé de promouvoir les énergies renouvelables et l’économie verte pour tirer profit des financements importants disponibles au niveau des institutions internationales, et d’intégrer les savoirs et pratiques traditionnelles endogènes dans les exercices de projection et les documents des conventions internationales.

Le Secrétaire exécutif du Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), M. Mahamadou Abdoulaye, s’est réjoui des «résultats probants» auxquels sont parvenus les participants à la 2ème conférence scientifique internationale sur le changement climatique. Il a également apprécié l’engagement de tous à soutenir et rendre encore plus visibles et lisibles les actions entreprises dans le cadre de l’adaptation aux effets du réchauffement climatique et son atténuation au Sahel et en Afrique de l’ouest. «Cet engagement collectif solennel, a-t-il dit, laisse augurer d’un avenir plein d’espoir pour la résilience de nos écosystèmes et de nos populations les

plus vulnérables constamment éprouvées par les effets néfastes du changement climatique».

Les échanges de Niamey ont fait ressortir que la gestion durable du changement climatique «est le préalable à toute stratégie de sécurité alimentaire, de réduction de la pauvreté et de développement» dans la sous-région de l’Afrique de l’ouest et du Sahel plus qu’ailleurs. «Au sortir de cette rencontre, je me ferai le devoir de rendre compte aux autorités des Etats membres du CILSS, de la CEDEAO, de l’UEMOA et à nos partenaires techniques et financiers qui, j’en suis sûr, ne ménageront aucun effort pour soutenir cette nouvelle dynamique insufflée par cette 2ème conférence internationale de Niamey», a déclaré M. Mahamadou Abdoulaye.

Avant de clôturer les travaux, le Directeur général du centre régional AGRHYMET, M. Mahalmadou Hamadoun, a procédé à la remise officielle d’un témoignage de satisfaction à travers des cadeaux fabriqués par les artisans du Niger, à M. Mannava Sivakumar, président du Conseil scientifique et pédagogique du centre régional AGRHYMET.

 Souleymane Yahaya(onep)