Comité des femmes UITA- Niger : Vulgarisation de la Convention 190 pour mettre fin aux violences et au harcèlement dans le monde du travail

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le Comité des femmes UITA-Niger a organisé, le 12 juillet dernier, à la bourse de travail Boureima Mainassara de l’Union des Syndicats des Travailleurs du Niger, une session de renforcement des capacités de ses membres. Les travaux de cette session ont porté sur la vulgarisation de la convention N°190 et l’élimination de la violence et du harcèlement dans le monde du travail. C’est la présidente du Comité des femmes UITA-Niger, Mme Ramatou Maman Ali, qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux en présence du Coordonnateur national UITA-Niger, des Secrétaires Généraux des syndicats affiliés à ladite structure.

Cette session a regroupé des participantes issues de plusieurs syndicats affiliés à l’UITA notamment le SNAAN, le SNTIN, le SYNTHOBRA, le SNATEF.

Mme Guisso Laïlata Alfari, Directrice des Normes internationales au Ministère de l’Emploi, de Travail et de la Protection sociale a, dans son exposé, souligné que la Convention N°190 considère que toute personne a le droit d’évoluer dans un monde de travail exempt de violence et de harcèlement. «Cette convention donne un élan supplémentaire aux syndicats et aux autres parties prenantes pour lutter contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail», a estimé la panéliste. Pour Mme Guisso, les syndicats ont un rôle important à jouer pour veiller à ce que la convention N°190 fasse partie intégrante des législations nationales.

La Directrice des Normes internationales a précisé que dans l’optique de la convention N°190, l’expression «Violence et harcèlement» s’entend comme un ensemble de comportements et de pratiques inacceptables, ou de menaces qui peuvent se produire à une seule occasion ou de manière répétée et qui ont pour but de causer ou qui sont susceptibles de causer un dommage d’ordre physique, psychologique, social ou économique. «C’est donc pour toutes ces raisons qu’il est impératif de former les membres des syndicats sur la signification de la violence et du harcèlement dans le monde du travail», a expliqué Mme Guisso Laïlata Alfari. Cela, ajoute-t-elle, passe par la sensibilisation sur la Convention N° 190 qui est une convention novatrice en ce sens qu’elle aidera des millions de travailleurs et de travailleuses à évoluer dans un environnement de travail plus sûr, en contribuant à la suppression de toutes les formes de violences et de harcèlement, en particulier les violences basées sur le genre.

L’exposé de Mme Guisso a suscité de multiples questions chez les participants, dénotant ainsi de la pertinence des thématiques abordées et l’intérêt de l’exposé. Après avoir répondu aux questions des participantes, la Directrice des Normes internationales a conclu en soulignant que «La Convention N°190 donne aux syndicats l’élan nécessaire pour combattre la violence et le harcèlement dans le monde du travail».

Après avoir souhaité la bienvenue aux participantes et exprimé la gratitude du Comité à l’UITA qui, depuis plusieurs années ne ménage aucun effort pour accompagner le Comité des femmes dans leurs activités éducatives, la présidente du Comité a tenu à préciser que cette formation est une occasion de débattre sur la convention N°190. Elle est aussi un moyen efficace pour défendre les droits des travailleurs et des travailleuses. C’est pourquoi Mme Ramatou Maman Ali a invité les participantes à accorder une attention particulière aux échanges et à contribuer pleinement aux débats. «La balle est dans notre camp afin d’entamer la vulgarisation de la Convention N°190 et de rechercher les voies et moyens pour aller vers sa ratification», a déclaré la présidente du Comité des femmes UITA-Niger.

 

Dubois Touraoua,(Correspondance particulière)