Communication Gouvernementale : Journée d’échanges avec les secrétaires généraux des ministères sur les enjeux de la communication gouvernementale

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de l’Élevage, Porte-Parole du Gouvernement, M. Tidjani Idrissa Abdoul-kadri a procédé, hier matin, à Niamey, au lancement de la session d’échanges avec les Secrétaires généraux des ministères sur les enjeux de la communication gouvernementale. C’est une démarche qui vise à booster la communication globale du gouvernement pour donner plus de lisibilité et de visibilité à ses actions.

«Nous avons besoin de donner de la visibilité à ce que les ministères font tous les jours, nous avons besoin que les populations sachent ce que les ministères font, ce que le gouvernement fait en leur direction et dans l’intérêt bien compris de notre pays», a déclaré, le Secrétaire général du ministère de la Communication, Chargé des Relations avec les Institutions, M. Abdoulaye Coulibaly représentant le ministre en charge de la Communication à l’ouverture des travaux. Il a, auparavant, indiqué que l’initiative de convier les secrétaires généraux des ministères à cet échange, est un choix judicieux car ils sont les maillons les plus pertinents dans la conduite des affaires de l’administration. Aussi, pour M. Abdoulaye Coulibaly, la tenue de cette session démontre en effet l’engagement du Gouvernement à changer la perception que l’on a de sa communication.

Dans son discours de lancement, le ministre Porte-parole du gouvernement, M. Tidjani Idrissa Abdoul-Kadri a rappelé que la journée d’échanges avec les chargés de communication des ministères a, en effet, mis en exergue la nécessité d’une forte implication de ces derniers dans les activités des ministères. Aussi, a dit le porte-parole du gouvernement, toutes les ressources humaines intervenant dans la communication au sein des ministères se doivent d’être pleinement mises à contribution. «On a souvent tendance à faire une distinction entre la communication du ministre et celle du Ministère. Il faut plutôt tendre vers une unicité de la communication et parler de la même voix. Nous devons avoir une communication unique dans nos ministères. Les Secrétaires généraux, gardiens du temple sont ceux qui doivent veiller à ce que cela soit», a relevé le ministre porte-parole du gouvernement.

En effet, a expliqué le ministre Tidjani Idrissa Abdoul-Kadri, le gouvernement a besoin d’une communication utile, régulière et opportune, une communication permanente qui permet d’anticiper, une communication qui rend compte en temps réel de l’action des ministères du niveau local au niveau central. «Il n’y a pas de communication gouvernementale sans une communication efficace des ministères, qui donne de la visibilité à la mise en œuvre du Programme de Renaissance sur la base duquel le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Mohamed Bazoum a bénéficié de la confiance du peuple nigérien», a-t-il fait savoir.

Il a en outre précisé qu’il revient aux Secrétaires généraux de veiller à la communication des ministères, d’informer les citoyens sur la mise en œuvre des politiques publiques sectorielles portées par leurs départements respectifs. Pour ce faire, le ministre Tidjani Idrissa Abdoul-Kadri a souligné que les Secrétaires généraux doivent associer toutes les compétences techniques et les faire travailler en synergie. Car, a-t-il noté, le rôle des communicateurs, c’est de rendre visibles ce que les techniciens ont produit, leur rôle c’est de valoriser ce qui se fait dans les ministères.

Le  contexte actuel est marqué par une grande influence des réseaux sociaux où les fake-news et les manipulations de l’information à des fins diverses sont monnaie courante. «A cet effet, nous devrons être proactifs dans la transmission des messages et des informations relevant de nos compétences», a prôné le ministre Porte-parole du gouvernement. Il a enfin soutenu que, dans un esprit de redevabilité, les institutions de l’État doivent échanger régulièrement avec le public à travers une approche dynamique et interactive.

 Oumar Issoufou(onep)