Communique de presse du médiateur de la république suite aux attaques meurtrières des villages de Tchombangou et Zaroumadareye dans le département de Ouallam, région de Tillabéry : Le médiateur de la république condamne un «crime odieux»

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le samedi 02 janvier 2021, le Niger enregistrait l’une des tragédies les plus meurtrières de ces dernières années. En effet, au moment où le Niger et toute la communauté internationale analysaient les résultats du double scrutin présidentiel et législatif du dimanche 27 décembre 2020, en ce qu’il fut conduit avec sérénité, des meurtriers sans foi ni loi, agissant émotionnellement, ont sauvagement tué environ une centaine de paisibles citoyens et fait des nombreux blessés graves dans les villages de Tchombangou et Zaroumadareye dans le département de Ouallam, région de Tillabéry.

Nombreuses de ces victimes étaient des enfants, des femmes et des vieillards.

Dans leur folie meurtrière, les assaillants, venus dans deux colonnes, sur des engins à

deux roues, ont incendié des habitations, saccagé et brulé les stocks de vivres de leurs victimes.

Une fois de plus, le Niger et l’Afrique sont victimes de l’horreur de la part de prétendus

illuminés, qui n’ont de message idéologique que la tuerie, les enlèvements et les intimidations.

Face à ces épreuves, sur des populations déjà vulnérables, le peuple doit rester uni,

debout, serein et plus que jamais déterminé à opposer la résistance et la résilience, pour

décourager tous ces barbares, excités et drogués pour semer la terreur dans notre pays.

Je condamne, avec véhémence ce crime odieux, présente mes condoléances aux familles

et proches des victimes, souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées et salue le sacrifice de nos forces de défense et de sécurité.

La lutte contre le terrorisme étant une mission dévolue à tout citoyen, j’encourage les

populations nigériennes à collaborer activement, avec l’autorité administrative en général, les forces de défense et de sécurité en particulier, pour dénoncer et démasquer les terroristes et leurs relais dissimulés dans nos villes et villages et invite les leaders religieux à se joindre aux efforts de l’Etat pour combattre les arguments fallacieux de ces barbares.

Fait à Niamey,

le 4 janvier 2021

Me Ali SIRIFI Maiga

Médiateur de la République du Niger

Président de l’Association des Médiateurs de l’UEMOA (AMP/UEMOA)