Conférence-débat de la direction générale des Douanes : Les douanes du Niger sont à pied d’œuvre pour endiguer le fléau

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La Direction Générale des Douanes (DGD) a organisé hier matin au siège du SNAD une conférence débat à l’occasion de la 17e journée internationale de lutte contre la corruption qui est placée cette année sous le thème «Rétablir avec intégrité et responsabilité». C’est le Directeur général des Douanes M. Abdallah Harouna qui a présidé la cérémonie d’ouverture des activités commémoratives entrant dans le cadre de ladite journée.

Dans son mot introductif, le Directeur général des Douanes M. Abdallah Harouna a d’abord rappelé que cette journée est commémorée en rappel de la signature de la Convention des Nations Unies contre la corruption. A cet effet, il a noté que dans la droite ligne de cette convention, l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) a adopté la Déclaration d’Arusha révisée qui est l’élément central de son dispositif de lutte contre la corruption et de promotion de l’éthique. C’est dans cette optique que la Direction Générale des Douanes du Niger a adhéré, à partir de février 2020, au Programme Anti-corruption et Promotion de l’intégrité qui est adopté en début  2019 et ratifié par 17 sept a-t-il déclaré.

D’après lui, c’est pour faire adhérer le plus grand nombre d’acteurs sociaux à son programme A-CPI que l’OMD a exhorté l’administration des Douanes du Niger à participer activement à l’organisation des activités entrant dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale de lutte contre la Corruption. En outre, M. Abdallah Harouna a indiqué que la lutte contre la corruption est un combat quotidien, mais surtout de longue haleine. Il a notifié que ce fléau qui sévit dans tous les groupes socio-professionnels, requiert une mobilisation de chacun et de tous pour le combattre. Il a par ailleurs confié que les générations passées, actuelles et futures sont interpelées pour une synergie des efforts visant l’anéantissement total ou l’atténuation de la corruption. M. Abdallah a enfin annoncé que la Direction Générale des Douanes résolument engagée dans la lutte contre la corruption, a procédé le lundi dernier  à la validation du Code d’Ethique et de bonne conduite de l’agent des douanes qui est le fruit d’un long processus.

Auparavant, le Vice-président de la HALCIA, M. Salissou Oubandoma a souligné que le thème de journée est non seulement d’actualité, mais aussi en parfaite harmonie avec la vision de notre Stratégie Nationale de lutte contre la corruption qui ambitionne d’enraciner, de manière durable, la culture de la redevabilité, de la transparence et de l’intégrité à tous les niveaux de la gestion des affaires de l’Etat. Le Vice président de la HALCIA a aussi rappelé que Ce thème permettra un engagement pour la lutte contre la corruption et les formes des pratiques complexes qui se développent en temps de crise. M. Salissou Oubandoma  a par ailleurs évoqué les actions entreprises par la HAlCIA en collaboration avec les directions des régis financières, dans le cadre de la mobilisation soutenue des recettes internes de l’Etat. «Ces actions portent, entre autres, sur les recettes douanières, fiscales et non fiscales a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président de l’Association Nigérienne de Lutte Contre la Corruption, section nigérienne de Transparency International (ANLC-TI) M. Maman Wada a déclaré «notre vision à Transparency International Niger est : Un Niger sans corruption pour que les jeunes, les femmes et les hommes vivent bien, qu’ils soient à l’abri de la faim, de la soif, de la maladie et de l’ignorance. Ainsi ils pourront participer pleinement à leur développement».

 Laouali Souleymane(onep) et Chérifatou Adamou H. Dourbi (stagiaire)