Congrès constitutif du Syndicat National des Travailleurs du Fonds d’Entretien Routier (SYNTRAFER) : M. Abdoulaye Idrissa élu secrétaire général du bureau exécutif national pour un mandat de 4 ans

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Syndicat National des Travailleurs du Fonds d’Entretien Routier (SYNTRAFER) a tenu son congrès constitutif le samedi 18 juin 2022 au siège de la CNT. Au cours des assises, les congressistes ont amendé et adopté les statuts et règlement intérieur de leur organisation avant de mettre en place un bureau exécutif national dirigé par M. Abdoulaye Idrissa pour un mandat de 4 ans.

Lors de l’ouverture des travaux, le représentant du directeur général du Fonds d’Entretien Routier(FER), M.

Salaou Chaibou a assuré que l’institution sera disposée à entretenir des bonnes relations avec les agents qui se sont constitués dans une organisation syndicale. Ainsi, il a salué les agents pour la création de ce syndicat. « Toute structure organisée a besoin d’un syndicat en son sein. Quoi qu’il en soit, nous sommes liés par un même destin, parce qu’il faudrait que la société existe pour que nous nous réunissons. Pour cela vous et nous en tant que travailleurs au sein de cette structure devons davantage nous unir partager nos expériences afin que nous continuons à grandir. Sans quoi, ni la société encore moins vous qui êtes travailleurs, cesseront tous d’être travailleurs au sein de cette structure », a dit le représentant du directeur général du FER M. Salaou Chaibou avant d’inviter les participants aux respects des réglementations en vigueur.

En procédant à l’ouverture des assises, le secrétaire général de la Confédération Nigérienne du Travail (CNT), M. Halidou Mounkaila, a notifié que la création de cette structure syndicale a été édictée par la léthargie dans laquelle végétait les travailleurs du FER depuis plusieurs années, mais elle se base aussi sur les conventions internationales ratifiées par le Niger, les lois et règlements en vigueur auxquelles tous les acteurs sont soumis dans le cadre du respect des libertés syndicales comme le stipule les conventions 87 et 98 de l’OIT et la constitution du 25 Novembre 2010 qui est notre loi fondamentale. Selon lui, un syndicat se crée et s’enracine par la volonté l’engagement et le dynamisme des principaux responsables qui l’animent mais aussi la conviction et la détermination des militantes et militants.  « Le Syndicat National des Travailleurs de FER (SYNTRAFER) n’est dirigé contre personne, il a été créé par la volonté des hommes et des femmes travailleurs et travailleuses de FER afin de sensibiliser, d’éduquer, et de conscientiser ses membres sur leur rôle en tant qu’acteurs clés de développement. S’il est vrai que la vocation première d’un syndicat est de défendre les intérêts matériels et moraux de ses militants, il n’en demeure pas moins que le développement et la prospérité de l’entreprise dans laquelle vous évoluez doivent être au centre de vos préoccupations. A cet effet, je profite de cet instant pour rappeler aux pouvoirs publics et aux autres syndicats que cette jeune structure syndicale n’est pas un adversaire mais un partenaire avec lequel il faut dorénavant compter pour le renforcement de la lutte syndicale dans le cadre du dialogue social crédo de la CNT », a rappelé M. Halidou Mounkaila avant d’assurer que la Confédération Nigérienne du Travail (CNT) et ses partenaires seront toujours aux côtés des membres du SYNTRAFER pour les accompagner dans le cadre de la poursuite de leurs activités.

A noter qu’à la fin des travaux les congressistes ont formulé d’importantes résolutions et recommandations.

 Abdoul Aziz Ibrahim(onep)