Coopération Niger-BID : Élaboration du document de la stratégie de partenariat entre le Niger et la Banque Islamique de Développement (BID)

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Secrétaire général du ministère du Plan, M. Sâadou Bakoye, a procédé, hier matin à Niamey, au lancement des activités d’une mission de la Banque Islamique de Développement (BID) relative à l’élaboration de la stratégie de partenariat entre la République du Niger et le groupe BID. La préparation du document de la nouvelle stratégie de partenariat s’inscrit dans la vision de la BID d’impacter positivement et durablement la vie des populations des pays membres. Elle permet également de renforcer davantage la coopération entre le Niger et la BID en prenant en compte les priorités du gouvernement telles que définies dans le Programme de Développement Economique et Social du Niger (PDES 2022-2026) et va décrire le nouveau cadre d’intervention du Groupe de la Banque pour le Niger durant la période 2022-2026.

Au sortir de cette mission qui permettra d’affiner les choix des priorités et de déterminer les types d’interventions requises, un document de stratégie de partenariat devra être finalisé au mois de Juillet 2022 et validé par le gouvernement du Niger. Par la suite, les discussions feront l’objet d’un mémorandum signé par les deux parties afin de procéder à sa mise en œuvre à partir de fin 2022.

À l’ouverture des travaux, le Directeur du bureau régional de la BID basé à Abuja, M. Mayoro Niang a souligné que le Niger constitue un partenaire majeur et privilégié de la BID. En effet, a-t-il expliqué, de 1976 à nos jours, le cumul des approbations du Groupe de la BID en faveur du Niger s’élève à environ 983 millions de dollars, tous secteurs confondus. «Le total du portefeuille actif comprend 25 projets pour un montant global de 585 millions de dollars principalement dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, des transports de l’éducation et de la Santé», a-t-il précisé. Cependant, a fait savoir M. Mayoro Niang, le taux de décaissement est de 41%, pour un âge moyen du portefeuille de plus de 7 ans depuis l’approbation. «Ce faible taux de

décaissement s’explique en partie par le phénomène de l’insécurité qui, malheureusement entrave la mise en œuvre de nos projets», a-t-il déploré.

Pour ce qui est des projets récemment soumis par le gouvernement du Niger, suite à l’approbation par le Conseil des Directeurs Exécutifs de la Banque, M. Mayoro Niang a indiqué que le financement du projet d’aménagement et de bitumage de la route Fillingué Tahoua-Frontière du Nigéria, d’un montant de 20,49 millions d’euros a été signé lors des dernières assemblées annuelles de la Banque en Egypte. La Banque est également en passe d’approuver le financement du Programme Régional de Cartographie de la Fertilité des Sols (RSFMP) de l’Afrique de l’Ouest-Niger, pour un montant de 2 millions de dollars EU. En perspectives, a annoncé le Directeur du bureau régional de la BID, la Banque a inscrit dans son programme de travail de 2023, le projet de construction et d’équipement des infrastructures scolaires dont le coût global est estimé à environ 200

millions de dollars EU. Ce projet soutiendra la politique du gouvernement visant à augmenter le nombre des infrastructures scolaires et à réduire le nombre des écoles sous paillote.

Pour sa part, le Secrétaire général du ministère du Plan, M. Sâadou Bakoye a soutenu que de façon spécifique, la mission vise à collecter des informations et des données sur l’évolution récente de l’économie du Niger en vue d’identifier les domaines potentiels de coopération entre le Niger et la BID au cours des cinq prochaines années. Elle vise également à préciser et approfondir les points discutés lors de la présentation de la nouvelle stratégie de la BID par vidéoconférence le 23 mars 2022 ; à recueillir les contributions et avis des experts techniques du Gouvernement du Niger ; et à définir d’un commun accord les piliers de la stratégie pays pour le Niger. M. Sâadou Bakoye a aussi rappelé que le portefeuille des opérations en cours soutenues par la BID au Niger, comprend 12 projets d’investissements pour des engagements cumulés de ressources de 254,156 milliards de FCFA couvrant les secteurs de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’éducation, de la santé, de l’énergie et des transports.

Oumar Issoufou(onep)