Coopération Niger-Canada : La reprise des relations bilatérales en perspective

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Hassoumi Massoudou s’est entretenu, le 20 juillet dernier, par visioconférence, avec la ministre canadienne du développement international, Mme Karina Gould. La «reprise» du programme de la coopération bilatérale entre la République du Niger et le Canada, suspendu depuis 2012, était au centre des échanges entre les deux ministres.

Au cours de cet échange, le ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et de la coopération a partagé avec son interlocuteur les priorités du Niger par rapport aux multiples défis du moment, cela dans le but d’explorer des nouvelles pistes de coopération. M. Massoudou Hassoumi a d’abord fait le lien entre les questions du climat, de démographie et d’éducation (celle de la jeune fille en particulier) desquelles, selon ses explications, dépend le développement de notre pays. «Le défi sécuritaire aussi, bien évidemment, reste au cœur des préoccupations des autorités nigériennes», a-t-il ajouté.

«C’est que, il faut faire le combat pour la stabilisation de la région du Sahel, pour notre pays et en même temps ne pas renoncer au développement en faisant face aux problèmes de développement», a indiqué le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération. M. Massoudou Hassoumi a précisé qu’à cet effet, «la tâche principale de défendre notre pays et d’assurer la sécurité de nos populations nous incombe. Elle nous revient. Mais nous avons besoin, compte tenu de nos ressources, de l’appui de nos partenaires, sachant qu’en défendant notre pays nous sommes sur le front contre le terrorisme international. Nous défendons aussi la liberté et les valeurs de l’humanité».

Par rapport au défi du développement, il est question selon le ministre d’Etat Massoudou Hassoumi, de ne surtout pas laisser le climat détériorer les ressources naturelles. «La préservation de l’environnement et l’éducation vont de pair chez nous, notamment la scolarisation de la jeune fille pour inverser la courbe démographique», a-t-il poursuivi.

«Nous n’avons jamais quitté le Niger», a martelé la ministre canadienne du développement international, Mme Karina Gould, qui préfère parler plutôt d’une redynamisation de la coopération bilatérale. Selon elle, le Canada partage un certain nombre de défis avec le Niger. Il s’agit notamment des problématiques liées au climat et à l’égalité des genres.

Les deux ministres ont par la suite discuté de l’ouverture de l’ambassade du Niger au Canada et de la réouverture des services diplomatiques canadiens au Niger. Du reste, la ministre canadienne du développement international  est attendue, bientôt au Niger, pour une visite de travail dans le cadre du renouement de ces relations bilatérales. 

 Ismaël Chékaré(onep)