Coopération UNICEF-Niger : Des résultats probants réalisés au cours de la période 2019-2021 dans le cadre du PDES

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Une mission interministérielle conduite par le secrétaire général  du Ministère  de l’Aménagement du Territoire et du développement communautaire, M. Ibrahim Adamou a séjourné dans la région de Maradi du 12 au 13 janvier 2022. Y prenaient part aussi à cette mission, les représentants de l’UNICEF au niveau central, accompagnés de la coordinatrice de la cellule de coopération UNICEF.

Cette mission qui s’est penchée sur quatre axes à savoir, l’Education, la Santé, l’hydraulique et les conditions de la Femme et de l’enfant a pour objectif de visiter les réalisations faites dans le cadre de la Coopération entre le Niger et l’UNICEF dans la région de Maradi, mais aussi de discuter avec les acteurs sur le terrain, des progrès enregistrés et les défis qui restent encore  à relever. «Nous sommes à la fin d’un programme, nous allons vers un nouveau. Il s’agit de voir si ce que nous faisons est perçu de façon pertinente ou s’il y a ce qu’il faut rectifier» a-t-dit le chef mission.

Ainsi la mission s’est d’abord entretenue avec le gouverneur de la région de Maradi, M. Chaibou Aboubacar pour l’informer des objectifs de cette mission de terrain. Le gouverneur de la région qui a positivement apprécié cette initiative a beaucoup insisté sur l’éducation qui rencontre énormément de problèmes à Maradi. «A propos de l’éducation, Maradi est un cas particulier avec la croissance démographique. Il y a beaucoup de défis à relever, dont le problème de classes surchargées et celui d’espace pour la construction de nouvelles écoles» a-t-il dit. M. Chaibou Aboubacar a toutefois rassuré l’UNICEF de l’accompagnement des autorités régionales pour l’atteinte de des objectifs visés.

Au Conseil régional de Maradi, deuxième étape de cette mission, un exposé du plan de Développement Economique et social (PDES) 2022-2026 a été fait. Il ressort de cet exposé que le mariage précoce persiste avec 34% de filles mariées avant 15 ans. Aussi, la paupérisation des populations se traduit par des difficultés d’accès aux services sociaux de base (éducation, santé, eau et assainissement) ; 49%  des ménages utilisent le puits ouvert comme principal mode d’approvisionnement en eau et environ 78% des ménages manquent de sanitaires. Enfin, l’exposé fait ressortir une faible implication des jeunes dans les initiatives de développement.

Cinq priorités ont été détectées. Il s’agit de la disponibilité, accessibilité et utilisation des services sociaux de base dans tous les départements et communes de la région ; l’engagement, la participation citoyenne et inclusive des jeunes filles et garçons au développement local et régional ; la sécurité et la libre circulation des biens et des personnes ;  la protection des enfants, des femmes et des autres groupes vulnérables surtout les filles adolescentes et les personnes à besoins spécifiques ; la relance de l’économie régionale et la gestion des ressources naturelles.

Des discussions autour de ces différents points ont permis de trouver quelques pistes de solution qui seront prospectées.

Au niveau du Centre hospitalier régional (CHR) de Maradi, les membres de la mission ont visité la pédiatrie et le CRENI qui bénéficie des appuis de l’UNICEF. Il s’agit de constater, concernant la santé des enfants de moins de 5 ans, l’ampleur du paludisme, de la diarrhée et des Infections Respiratoires Aïgues (IRA), mais aussi  de se renseigner sur la qualité du système de référence et contre référence et a capacité de prise en charge des cas référés. Au niveau du CRENI, les membres de la mission se sont imprégnés de l’ampleur de la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans, la capacité et la qualité de prise en charge des complications médicales les plus fréquentes. Il ressort  de cette visite que les appuis de l’UNICEF à ce centre ont permis d’engranger des résultats très satisfaisants. Seulement, quelques doléances ont été formulées qui visent notamment à trouver des solutions à la gestion non informatisée des données, au manque de petits matériels d’urgence, etc. Une rencontre entre la délégation et les acteurs de la société civile a sanctionné la fin de la première journée.

Au deuxième jour, cette mission interministérielle a effectué une mission de terrain à Mayahi où elle a visité le CRENI de cette localité. Il ressort en 2021 en termes de réalisations de l’UNICEF, la prise en charge des infections bactériennes chez les nouveaux nés ; des appuis en  médicaments pour la prise charge du paludisme, de la diarrhée et des IRA par les relais au niveau communautaire ; la formation sur la nutrition maternelle et la  prévention de l’anémie, etc. Dans le village de Kiebda, des réalisations de l’UNICEF en approvisionnement en eau potable, assainissement ont été visitées. Là aussi, des progrès ont été enregistrés.

A Kornaka (dans le département de Dakoro), la mission a animé des discussions de groupe avec les jeunes adolescents, filles et garçons sur l’engagement et la participation des jeunes. Des échanges fructueux qui ont donné à quelques jeunes des pistes pour leurs intégrations socio-économique et professionnelle.

A l’issue de ces deux jours de travaux, la mission interministérielle a pu constater le travail abattu dans le cadre de cette coopération UNICEF-Niger. Avec l’avènement du nouveau PDES  2022-2026, cette coopération se poursuivra à travers d’autres réalisations pour le bien de nos populations.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi