Coup de gueule : Insolence ou inconscience ?

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La scène paraissait cocasse ! Mais c’était une sorte de tragi-comédie que nous ont servi, hier matin sur l’axe Niamey2000-Rond point Telwa, deux motards, qui ont percuté un âne, qui peinait à traverser la chaussée. Ces deux motards qui roulaient à tombeau ouvert se sont littéralement encastrés dans la grosse bête, avant de finir leur folle course sur le bitume. Heureusement pour eux, quelques bons samaritains qui passaient par là ont vite fait d’appeler le 18 pour solliciter le secours des vaillants sapeurs pompiers qui arrivèrent en quelques minutes sur les lieux de l’accident pour évacuer les effrontés blessés.

Cette scène résume, en elle seule, le quotidien de la circulation sur les artères de la Ville de Niamey. Elle indique clairement que la majorité des accidents qui sont enregistrés sur les routes de la capitale surviennent exclusivement en raison de la bêtise humaine. En effet, par effronterie ou par inconscience, beaucoup de motards qui pilotent les «Kasea» sont à l’origine d’accidents souvent mortels à Niamey. On ne compte plus le nombre de carambolages des motos sur les routes de Niamey. La fréquence de ces accidents «bizarres» doit interpeller la conscience des citoyens.

L’excès de vitesse, l’imprudence, et souvent même l’inconscience de ceux qui sont au guidon, sont à la base de toutes ces situations abracadabrantes. Les services de la Police Nationale font de leur mieux pour mettre de l’ordre dans cette pagaille en verbalisant les motos qui ne sont pas en règle. Mais la gravité du problème appelle à une réaction en amont. En effet, il faut une véritable campagne de communication pour espérer éradiquer le phénomène. Dans certains pays de la sous région qui étaient jadis en proie à de tels comportements déviants des usagers de la route, des campagnes de communication régulières ont pu les ramener à une portion congrue. Avec ce qui se passe quotidiennement sur nos routes, c’est assurément un combat de longue haleine qui attend les services concernés par cette question au Niger.

Oumarou Moussa(onep)