Cour d’appel de Niamey : M. Issoufou Oumarou prête serment comme chef de département des audits et études économiques d’ARSE

Société

La Cour d’Appel de Niamey s’est réunie hier matin en son audience consacrant la prestation de serment du nouveau Chef de département des audits et études économiques de l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSE). C’est en effet en cette qualité qu’a été nommé M. Issoufou Oumarou, le 25 mai 2022 par décision du Directeur Général de l’institution. Cette audience s’est déroulée dans la grande salle de la Cour d’Appel sous la présidence de M. Boukary Sally Ibrahim, vice-président de ladite Cour en présence des cadres de l‘ARSE ainsi que des parents, amis et proches de l’intéressé.

Cette prestation de serment répond aux dispositions de l’article 12 de la loi N° 2015-58 du 02 décembre 2015 modifiée et complétée par la loi 2020-060 du 25 novembre 2020 portant création, mission, organisation et fonctionnement de l’ARSE qui stipule : ‘’avant leur entrée en fonction, le Directeur Général, les Directeurs sectoriels et les Chefs des départements prêtent  serment devant la Cour d’Appel selon la formule suivante : Je jure d’exercer mes fonctions avec honneur, probité et indépendance, de respecter et faire respecter les lois et règlements. En cas de parjure que je subisse la rigueur de la loi’’.

Après avoir prononcé cette formule consacrée, en levant sa main droite et prononcé ‘’je le jure’’, M. Issoufou Oumarou a été renvoyé à l’exercice de ses fonctions par le président de la Cour d’Appel de Niamey. Dans son réquisitoire, le Procureur général près la Cour d’Appel de Niamey, M. Mahamadou Kamayé, a lui rappelé que l’ARSE est une structure administrative et indépendante, instituée par une loi de la République citée plus haut. Selon lui, cette autorité assure une mission de service public, de régulation des activités exercées dans le sous-secteur de l’électricité et des hydrocarbures, segment aval sur le territoire de la République du Niger. Il a aussi souligné dans son réquisitoire que le serment prononcé par M. Issoufou Oumarou parle de probité, d’indépendance, du respect des lois et règlements et de l’honneur. Ces mots sont chargés de signification, en ce sens qu’ils constituent un repère pour l’action. Pour lui, « ce serment exige de M. Issoufou Oumarou d’exercer ses fonctions en toute honnêteté, en toute loyauté et en toute incorruptibilité. Les conditions légales étant remplies, je requiers que vous receviez le récipiendaire en son serment et que vous le renvoyiez dans l’exercice de ses fonctions », a déclaré le procureur général.

Après le réquisitoire, le vice-président de la Cour d’Appel, M. Boukary Sally Ibrahim, président de l’audience  a encore rappelé à l’assermenté la formule du serment tout en lui prodiguant de sages conseils et lui souhaitant bonne chance dans ses nouvelles fonctions. 

Diplômé d’un master en comptabilité contrôle et audit, M. Issoufou Oumarou est inscrit en cycle doctoral pour l’obtention d’un doctorat en gestion à l’Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales (ESSEC) de Douala au Cameroun. Dans son parcours professionnel, il a travaillé à la Direction comptable et financière de la Nigelec en qualité de chef de division avant d’être nommé conseillé technique en finance du président du Conseil Economique Social et Culturel (CESOC).

Par Seini Seydou Zakaria(onep)