Création de l’École Doctorale Sous Régionale (EDSR) : Contribuer aux efforts de stabilisation du Bassin du Lac Tchad

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le colloque organisé en 2015 par l’Université de Diffa sur la culture de la paix,  a  recommandé la formation d’un réseau des Universités du Bassin du Lac Tchad. Cette recommandation invitait ces Universités à développer des synergies entre elles afin qu’elles apportent leur contribution dans la lutte contre l’extrémisme violent et la mitigation des impacts du changement climatique. Cette recommandation a été également formulée à l’issue du Colloque Scientifique International et Jumelage Universitaire, organisé du 7 au 9 décembre 2020 à Diffa, par l’Université de Diffa sous le thème « Bassin du Lac Tchad : Changements, Vulnérabilités, Sécurité et Résiliences ». C’est dans ce cadre que le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du Niger,  Mamoudou DJIBO, Ph.D. et le Ministre de la l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation du Tchad, Dr Ali WAIDOU se sont réunis à N’Djaména pour consacrer la création de l’Ecole Doctorale Sous Régionale (EDSR). 

A travers cette Ecole Doctorale ouverte aux autres Universités du bassin du Lac Tchad, l’Université de N’Djaména et l’Université de Diffa, analyseront les conditions permettant aux institutions de formation et de recherche de mieux organiser la recherche à travers la mutualisation des ressources humaines et l’implication de la jeunesse dans le développement.

Cette réunion des Ministres a été précédée par un atelier de travail de trois jours. Au cours de cet atelier,  les experts des deux Ministères, des deux Universités, des Unités de Mise en Œuvre du PROLAC (UMOP) du Niger et du Tchad, de l’Institut Tchadien de Recherche Agricole pour le Développement (ITRAD) et de l’Institut de Recherche en Elevage  pour le Développement (IRED), ont élaboré l’Accord-cadre de partenariat entre les deux Universités de N’Djaména et de Diffa, et la Convention Relative à la création de l’Ecole doctorale Sous Régionale « Paix, Sécurité, Environnement et Développement Durable (EDSR/PSEDD)» dans le bassin du Lac Tchad.  S’agissant de l’Accord-cadre de partenariat entre les deux Universités de N’Djaména et de Diffa, des points  ont guidé leur engagement pour le concrétiser. Il  s’agit entre autres, du partage de la vision commune de promouvoir la qualité de l’enseignement supérieur public au Tchad et au Niger ; de la  considération de la nécessité de promouvoir la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur du Bassin du Lac Tchad ;  de la  considération de la nécessité de renforcer les capacités opérationnelles des établissements d’enseignement supérieur du Bassin du Lac Tchad à travers la création d’opportunités d’enseignement et de recherche au bénéfice des étudiants, des chercheurs, des enseignants-chercheurs et des enseignants technologues ; de la  considération de la mission fondamentale de l’Université de Diffa (UDA), qui est l’enseignement supérieur, l’enseignement scientifique et technologique, la formation professionnelle et le perfectionnement des cadres supérieurs, la recherche scientifique fondamentale et appliquée et la diffusion des résultats, le développement de l’innovation technologique ; de la  considération des domaines de formation, de recherche et d’expertise couverts par l’Université de Diffa à savoir l’environnement, l’agro écologie, la foresterie, l’élevage, la paix, la sécurité, la protection sociale, l’agriculture, l’ingénierie, l’industrie de transformation et de production, et dans le but de participer au développement socioéconomique de la région de Diffa et partant du Niger ; de la  considération des missions fondamentales assignées à l’Université de N’Djaména (UNDJ) à savoir la formation initiale, continue et professionnelle, la formation à la recherche, la recherche scientifique et technologique et la valorisation de leurs résultats, et la diffusion de la culture et de l’information scientifique et technique ; de la  considération des domaines de formation, de recherche et d’expertise couverts par l’Université de N’Djaména, à savoir les sciences exactes et appliquées, la santé humaine, les sciences juridiques et politiques, les sciences économiques et de gestion, les sciences de l’éducation, les sciences humaines et sociales, et les lettres, langues, arts et communication. S’agissant de l’élaboration de la Convention Relative à la création d’une Ecole doctorale Sous Régionale « Paix, Sécurité, Environnement et Développement Durable (EDSR/PSEDD)» dans le Bassin du Lac Tchad, il a été  mis en avant entre autres, le partage de la vision commune de promouvoir la qualité de l’enseignement supérieur public dans les pays membres du Bassin du Lac Tchad et la nécessité de les doter en cadres compétents ;  la  considération de la nécessité de promouvoir la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur du Bassin du Lac Tchad ; la  considération de la nécessité de renforcer les capacités opérationnelles des établissements d’enseignement supérieur du Bassin du Lac Tchad à travers la création d’opportunités d’enseignement et de recherche au bénéfice des étudiants, des chercheurs, des enseignants-chercheurs et des enseignants technologues ; la  considération de la nécessité de proposer aux doctorants un vaste champ de recherche et de formation sur les problématiques du Bassin du Lac Tchad ; la  considération de la nécessité de mobiliser et de mutualiser les ressources humaines et matérielles des Universités du Bassin du Lac Tchad ; la  considération de la nécessité de la création d’une plate-forme stratégique et analytique de suivi et évaluation de la recherche dans le Bassin du Lac Tchad pour favoriser l’échange de connaissances, la collaboration et les partenariats ; et le  souci de trouver des solutions idoines aux crises sécuritaires et celles liées au changement climatique dans le Bassin du Lac Tchad. 

Les deux (2) Ministres ont lancé un appel au Forum des  Gouverneurs du Bassin du Lac Tchad, à la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), à la Force Mixte Multinationale (FMM), à la Banque Mondiale, au PNUD et à tous les partenaires de la Stratégie Régionale de Stabilisation (SRS) du Bassin du Lac Tchad, à soutenir l’intégration des  Universités de ce Bassin au bénéfice des populations soumises aux exactions de l’extrémisme violent et aux affres des impacts du changement climatique. La formalisation du partenariat entre les Universités de cet espace géographique et la création de l’Ecole doctorale impulsera une nouvelle dynamique dans la recherche/développement et permettre aux Universités de contribuer à la recherche de solutions durables et à l’élaboration des outils d’aide aux prises de décisions politiques, pour le bien-être des populations des pays riverains du Lac Tchad.

Les deux Ministres ont engagé le Recteur de l’Université de Diffa et le Président de l’Université de N’Djaména à poursuivre le réseautage tant souhaité des Universités du Bassin du Lac Tchad à travers cette Ecole Doctorale Sous Régionale. Leur ambition est que les Universités du Bassin du Lac Tchad conjuguent leurs capacités pour soutenir efficacement les efforts engagés par les Etats et les partenaires Techniques et Financiers dans la stabilisation du Bassin du Lac Tchad. Les deux Ministres se sont accordés à organiser une seconde session des Ministres en charge de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur  des pays riverains du lac Tchad pour une mobilisation globale. Ils ont à cet effet instruit le Président de l’Université de N’Djaména et le Recteur de l’Université de Diffa à travailler dans cette dynamique.

 Oumarou Moussa(onep)