Déclaration de la CDTN à l’occasion de son 21ème anniversaire : La centrale demande au gouvernement de prendre des mesures idoines pour renforcer le dialogue social

Société

A l’occasion de la célébration de son 21ème anniversaire, la Confédération Démocratique des travailleurs du Niger (CDTN) a rendu publique, hier matin à Niamey, une déclaration. La centrale exige du gouvernement des mesures idoines pour renforcer le dialogue social dans le pays à travers des négociations sincères et crédibles avec les organisations syndicales des travailleurs.

A l’entame de la déclaration le SG de la CDTN a fait une brève présentation de la centrale. D’après lui, la CDTN regroupe aujourd’hui cinquante trois (53) syndicats affiliés relevant des secteurs de l’éducation, de la santé et de l’action sociale, de la jeunesse, des sports et de la culture, des régies financières (finances, Impôts, trésor), de la recherche agronomique, de la sécurité sociale, de la formation professionnelle, des collectivités territoriales, de l’administration générale, des vulcanisateurs, du personnel des Universités et des établissements financiers, etc. «La CDTN a une couverture nationale avec huit (8) coordinations régionales et soixante treize (73) sections situées dans les chefs lieux des régions, départements et communes. Et elle est classée première centrale syndicale au Niger à l’issue des élections professionnelles organisées pour la première fois dans notre pays le 31 juillet 2019», a dit  M. Idrissa Djibrilla.

Par ailleurs, M. Idrissa Djibrilla a précisé que les différentes actions et luttes conduites en vingt et un (21) ans ont permis à la CDTN de mener le mouvement syndical nigérien vers des acquis concrets dont l’abrogation de l’ordonnance portant régime de retraite anticipée, l’apurement des arriérés de salaires, le paiement partiel des incidences financières liées aux avancements, reclassements et autres indemnités diverses, la transformation du Fonds National de Retraite (FNR) en Caisse Autonome de Retraite du Niger (CARENI).

«Au-delà des revendications corporatistes, la CDTN a participé à toutes les luttes ayant permis la sauvegarde du cadre démocratique et l’Etat de droit au Niger et également à la lutte contre la vie chère, la mauvaise gouvernance et toutes les actions pour un service public de qualité», s’est réjoui le SG de la CDTN. M. Idrissa Djibrilla a ajouté que la CDTN est restée un membre actif du mouvement social et syndical, malgré toutes les embuches ayant émaillé son combat. «Cette prédisposition l’a amené sur le terrain de la lutte, à certain moment, aux côtés d’autres organisations de la société civile et politiques en 2005, 2009 et 2010 avec comme objectif la défense des intérêts des travailleurs et de la démocratie», a-t-il indiqué.

Après 21 ans d’existence et de lutte, la CDTN continuera, selon M. Idrissa Djibrilla, à se battre pour les revendications générales des travailleurs. Il s’agit entre autres du respect des différents protocoles signés précédemment, le recrutement significatif à la Fonction Publique et dans les autres administrations de l’Etat, l’élaboration d’un plan de recrutement des agents contractuels de la santé et de l’éducation à la fonction publique de l’Etat et à la fonction publique territoriale, l’arrêt du recours à la contractualisation à la Fonction Publique, la poursuite et l’extension de la construction de logements sociaux par l’Etat sur l’étendue du territoire national, la valorisation du SMIG et du point indiciaire, le rehaussement de l’âge de la retraite à 65 ans pour les travailleurs qui le désirent et l’octroi d’une indemnité pour les agents de l’Etat travaillant dans les zones d’insécurité.

Enfin, la CDTN demande au Gouvernement de prendre les mesures urgentes et conséquentes pour garantir la sécurité sur l’ensemble du territoire national en fournissant les moyens nécessaires aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS).

Yacine Hassane(onep)