Dialogue politique entre le gouvernement et les partenaires techniques et financiers sur le secteur de l’éducation : Le Chef du gouvernement invite les PTF à accentuer leur soutien aux efforts du Niger

Société

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, M. Ouhoumoudou Mahamadou a présidé hier, dans l’après-midi, la réunion périodique du dialogue politique sur le secteur de l’éducation et de la formation. Il s’agit d’une rencontre entre le gouvernement, les partenaires techniques et financiers, les représentants des ONGs, Syndicats et Associations intervenant dans le secteur.

En ouvrant cette session du Comité du pilotage de Dialogue politique, le

Premier Ministre, Président du Comité Interministériel du Dialogue Politique avec les PTFs sur le secteur de l’éducation et de la formation, s’est tout d’abord réjoui de cette rencontre qui intervient, huit mois après l’installation des nouvelles autorités politiques suite à des élections générales, marquant ainsi, la première alternance politique au Niger. Cette stabilité politique, a souligné M. Ouhoumoudou Mahamadou, permettra de renforcer le dialogue politique et permanent que le gouvernement entretient avec les partenaires techniques et financiers.

Le Chef du gouvernement a, ainsi, saisi cette opportunité pour réitérer l’engagement et la disponibilité du gouvernement à poursuivre ses efforts, à investir dans le secteur de l’éducation et la formation. Il a rappelé tous les engagements du Président de la République, M. Mohamed Bazoum, en ce qui concerne l’éducation. «La vision de l’éducation du Président de la République, referme quatre axes qui sont l’accroissement des capacités d’accueil des établissements scolaires, la scolarisation de la jeune fille, le développement du capital humain et la gouvernance du secteur», a-t-il dit, avant de souligner que ces

engagements sont traduits dans la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement.

Pour relever les défis auxquels le secteur fait face, le gouvernement a, selon le Premier ministre, décidé de remplacer toutes les classes en paillotes par des classes en matériaux définitifs, de créer des collèges de proximité et des internats pour les jeunes filles. M. Ouhoumoudou Mahamadou a annoncé aussi la décision concernant le recrutement des enseignants et l’amélioration de la qualité de l’enseignement et de la formation, l’amélioration des conditions de vie et de travail, le renforcement des capacités d’accueil. Le Premier ministre a instruit tous les ministres en charge du secteur de l’éducation et de la formation à tout mettre en œuvre pour renforcer et poursuivre le dialogue avec les partenaires pour renforcer la bonne gouvernance dans le secteur. Il a, aussi, saisi l’opportunité pour inviter les PTFs à continuer d’accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre de tous ses engagements dans ce secteur.  

Pour sa part, la Cheffe de la Délégation de l’Union Européenne, Cheffe de file des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation et de la formation a exprimé la joie de ses collègues pour la tenue de cette session, la première après l’installation des nouvelles autorités démocratiquement élues, à l’issue d’un processus électoral réussi et le transfert du pouvoir pacifique. Mme Denisa-Elena Ionete a saisi cette occasion pour réitérer les engagements et la disponibilité des Partenaires Techniques et Financiers à poursuivre leurs efforts d’accompagnement pour le financement de ce secteur. «C’est un secteur qui joue un rôle important dans la consolidation de la paix et la cohésion sociale», a-t-elle dit.

Auparavant, le Directeur de

Cabinet Adjoint du Premier

Ministre a présenté les conclusions de la dernière réunion du comité de dialogue en date du 24 novembre 2021. Aussi, l’assistance a suivi la présentation du rapport annuel d’exécution du PAA.

 Ali Maman(onep)